jeudi 11 octobre 2007

la ville est hockey

Ca y est, The Gazette réussit encore à me faire écrire et de surcroît sur le hockey - qu'a connaît là-dedans la demoiselle? Ok, hockey, je l'ai vue moi avec, la 2e victoire du Canadien de Montréal depuis le début de la saison, et également la grande première du petit (diminutif pour jeune) Carey Price qui a arrêté x buts dont quelques tentatives intimidantes du non moins petit Sidney Crosby (mon chum de dire "ayoye, elle connaît des noms"). Comme je n'ai pas l'habitude d'écrire sur le hockey, je suis un peu confuse et mon billet en est d'autant plus décousu.

Commençons par The Gazette : bon, la une du journal parle de hockey. Correct, la saine concurrence, ça favorise le client, ça élève les standards, mais attention : quand le benchmarck c'est le Journal de Montréal, ce serait pas plutôt le nivellement par le bas? C'est pas bon pour l'intelligence. Ok, hockey, j'arrive au bureau, La Presse fait la même chose. Cou'donc, c'est quoi la une d'un grand quotidien, quand ça présente les sports et loisirs? Pis local en plus, ben ben local. Ils font quoi à Québec à matin, ils parlent des Habs ou des Penguins?

Bon, pis le hockey : c't'u vraiment si extraordinaire qu'après un siècle d'existence, la plus vieille équipe de hockey de la ligue marque des buts? Ah oui, le tricolore joue son premier match de saison à domicile ce week-end, ça va juste coûter un autre 200 piastres pour sortir en couple, attendre 1/2 heure pour rentrer pis sortir son char du parking et quelques 9$ pour le verre de bière flate en plastique mou qui renverse quand tu le poses à tes pieds (me semble que je commence à m'exprimer comme un gars pas de talent). En fait, le Canadien de Montréal, c'est la plus grosse crosse commerciale qui existe : on surévalue le produit depuis plus de 15 ans. 1993 : dernière coupe Stanley - au prix que ça coûte, le retour sur investissement n'est pas très bon et le niveau de satisfaction plutôt bas. Mais en début de saison, la fièvre du hockey repogne tous les croyants qui ont oublié qu'en janvier ils bitchent tous contre les Canadiens, contre Saku, Big K pis les autres Russes bien de chez nous... Mais : on a quand même regardé la TiVi pendant 9 mois, on a quand même rempli le Centre Bell pis les "Priceless Debut" sont quand même payés 850000$ US par an pour 3 ans - pas pire comme paye quand t'as 20 ans. Le hockey, finalement, c'est la grosse machine qui fait vivre ben du monde incluant les journalistes. Mais c'est plus vraiment du hockey non, comme quand on faisait ça parce qu'on aimait ça?

Le titre sur la une de The Gazette : Priceless Debut. C'est sûr, priceless : le hockey, ça coûte pas cher, pis Carey Price, il n'était pas là hier ; priceless. Je comprends pas l'anglais, je crois; The Gazette, j'en ai pour 6 mois avant de ne pas renouveler. Les Canadiens, j'en ai pour 9 mois dans le salon...

2 commentaires:

OMO-ERECTUS a dit...

Ahhh! Le hockey! La voilà, la vraie religion. Moi, ce sont les gourous du hockey qui me plaisent. Ron Fournier, Jean-Paul Chartrand, Jacques Demers et tous les autres qui nous gavent d'analyses et de statistiques savament commanditées par Ford ou par Tim Horton's, dans une langue accessible et un niveau de compréhension à peine supérieur a ce qu'exigé pour comprendre l'endos d'une boîte de Sugar Crisp...

Zoreilles a dit...

Des Sugar Crisp? Ça, je connais, ce sont mes préférées!

Pour le hockey, je ne m'y connais pas du tout mais j'aime assister à un match télévisé, en gang, et être dans l'ambiance à nulle autre pareille. Il n'y a rien au Québec qui sache nous rallier autant que le hockey et juste pour ça, J'ADORE!

Je suis hors propos, hein?