vendredi 25 avril 2008

running shoes rouges

Depuis les temps immémoriaux, je porte des running shoes rouges. En fait, c'est ma 4e paire. Ils changent de design et d'épaisseur de semelles selon le goût du jour; ils changent de texture aussi : cuir poli, suède et maintenant en séquins. Je les trouve pas mal cool, mais ils ont le défaut de se faire remarquer.

Or donc, hier après-midi, dans mon emploi du temps de travailleuse autonome, j'avais cédulé un R-V avec Pierre M pour qu'il me parle de théorie sociale; mes conversations avec Pierre sont depuis longtemps trop rares mais toujours tellement enrichissantes. J'en profite donc pour lui rendre visite en ce bel après-midi ensoleillé, en grande bourgeoise du Plateau, avec mes bouteilles de vin blanc frais dans le sac à dos (il fait 40douze dehors, tu veux juste boire) et des viennoiseries du Fromentier. Je porte une robe estivale bien courte et mes running shoes rouges. Pour la 1ère fois depuis la fin de l'hiver, j'ose me promener les jambes nues, sans pantalon ni bas collant, fait chaud, on est heureux. En arrivant devant chez Pierre, son voisin sort de chez lui et lorsqu'il est en train de barrer sa porte, je le reconnais : c'est un jeune agent d'immeuble ambitieux dont je sollicite la business, et je vais le voir à son bureau lounge Re/Max en grande banquière sérieuse, généralement attriquée en tailleur et promenant cellulaire et mallette de cuir. Ouain, hier après-midi, j'avais juste l'air d'une banquière tout-à-fait sérieuse là... - heureusement, je n'avais pas décidé de me faire des lulus car ça se serait pu.

Je lui dis que je suis en congé cet après-midi, il me répond : "ouain, on voit bien...avec tes Converse rouges". Ça veut dire quoi : "avec tes Converse rouges"? Ça parle de quoi des running shoes? Je sais qu'un code vestimentaire est de rigueur et je réussis assez bien à préserver ma personnalité dans mon accoutrement. Les souliers, j'aime beaucoup; mais les running shoes rouges, il faut les intégrer tranquillement dans le monde de la business : je les porte d'abord avec des jeans, puis en moto, après avec du linge casual, et finalement, dans mes 18 ans en finance, je les ai souvent portés avec mes tailleurs-pantalons. Y a pas de mal, c'est même très cute. Je ne sais pas si mon jeune loup immobilier qui quittait son petit plateau à bord de sa Audi S?, X?, R?, a pensé à mes Converse longtemps, mais moi, j'ai été gênée tout l'après-midi. Mais pourquoi, pourquoi? Je sais, l'un n'empêche pas l'autre, j'ai pas besoin d'être habillée en madame pour être compétente, mais je sais pas, j'étais embarrassée. Quelle image veut-on projeter lorsqu'on s'habille? Lui, il est plus jeune que moi, j'en suis sure; il conduit une Audi R, ou S, ou X? et moi je porte des running shoes rouges.

Pis t'sais quoi? Fuck l'image---- la vie, c'est ben simple : c'est du bonbon, faut que ça brille et qu'on s'amuse! Ok bye, fait beau dehors, on enfile les Converse pis on sort!

Aucun commentaire: