mardi 24 juin 2008

merci à l'artiste et l'homme Cohen

Son talent littéraire est découvert en 1956, dans son premier livre Let Us Compare Mythologies, révélé ensuite en musique en 1967, par son premier album Songs of Leonard Cohen (incluant les classiques Suzanne et So Long Marianne). L'album est rapidement acclamé et Cohen est consacré dès lors comme un grand talent, poète, écrivain, auteur compositeur.

Je ne le découvre que sur le tard, vers 1992, à l'âge de 25 ans (le mien), tout-à-fait prête à me saouler goulûment de son 6 ou 7e album I'm Your Man, le CD jouant en boucle dans la stéréo, apprenant ses mélodies et paroles par coeur, souvent m'étouffant d'émotions et ivre de la grande beauté de ses chansons. Ma préférée d'alors : Take This Waltz. Depuis, j'ai exploré le reste de son répertoire et suis toujours sous le charme de l'ensemble de son oeuvre.

Hier, il a gratifié un public reconnaissant de 3 heures de pure magie, beauté, simplicité, passion, humour, générosité, justesse, sincérité, humilité, plaisir.

Quand l'art s'élève à ce niveau, c'est divin!

Monsieur Cohen se représente encore ce soir et demain à la Place-des-Arts. Si vous avez la chance de l'écouter de son vivant (sa formidable voix donne les frissons - elle est encore juste et forte), profitez-en, c'est un moment mémorable que l'on veut prolonger, une communion entre M. Cohen et ses fans, que l'on ne souhaite jamais interrompre. C'est vrai que cela nous fait oublier notre vie à l'extérieur, c'est une énorme séance d'amour et on en ressort le coeur chaud, la larme à l'oeil mais le sourire bien accroché aux lèvres. Merci Monsieur Cohen! Merci!

vendredi 20 juin 2008

coucou!

Juste pour vous souhaiter une bonne fête Nationale (choisissez celle qui vous plaît dans les 2 prochaines semaines). La bière Labatt Bleue fait un immense coup de marketing avec son slogan "Bonne 24", qui je crois, va pogner et faire sa place dans l'inconscient collectif en association avec la Saint-Jean-Baptiste.

Profitez bien de tout : les bibites, le soleil, la pluie, le beau temps, l'amour, l'été, les fleurs, les oiseaux, le silence, la musique, le tam tam, Youtube, la bicyclette, la moto, les villages, les clochers, les amis, l'amour à répétition, le canot, le campe à Rapide Deux avec Crocodile Dundee, le camping, le feu de camp, les nuages, les perruches, les minous, la sueur, la slush, la 'tite molle à la vanille trempée dans le chocolat, les vacances, les orteils dans l'eau froide du Maine, l'eau chaude est au Nouveau-Brunswick, les orignaux et les chevreuils, les 'tits suisses, le tam tam encore à cause du Monte Real, le festival de Jazz, Bran Van 3000, Leonard Cohen le 23 juin, Leonard Cohen le 24 juin, Daniel Lanois 4 soirs à Montréal, la musique toujours, le chalet, le shack, le déménagement (comme moi), le patio, le balcon, les gougounes, les birkenstock, les souliers de golf, l'insecticide, la crème solaire, la crème glacée à la pistache chez Roberto, ou Häagen Dazs, ou le Bilboquet, la coupe de foot d'Europe, les terrasses, les terrasses encore, la sangria, le margarita ou le cosmo, la limonade maison, la salade de thon, le hamac à la belle étoile dans la forêt à St-So, le lac, le pédalo, les green à St-Césaire à 7am le samedi, le dodo dans les draps seulement, la fan au plafond dans le fond, la musique avec le 'tit Félix, les 33 tours de Félix au fond Léon, les soirées techno, les raves, la salsa sur le toit, les vues nocturnes de la cité, les rides en taxi la nuit, les photos numériques, les sourires, les blagues, les conversations philosophiques, les refaisages de monde, les coupes de vin, le vino verde, le merlot et le cab avec l'homme chat, les voyages en famille, les BBQ, le hibachi, le patio, les rénos, Home Dépot, Réno, Rona et le quincailler du coin, le marché Jean-Talon, la trottinette, le scooter, le tricycle, le tandem, la pêche, les marinades, la poussette, le moustiquaire percé, le Rocher, les 'tites robes fleuries, les shorts, les camisoles, les capris, le vernis à ongles sur les ongles d'orteils, les massages, les douches en plein air, les espresso interminables, les couches en coton sur la corde à linge, les draps blancs, les moustiques avec la tapette à mouche, les méchouis, les rides en auto les yeux plissés de soleil, les pêches, les pamplemousses, les tomates et les concombres, le saumon en papilotte, le tartare, les canards sur le trottoir à l'Ile-des-Soeurs, les Vuarnet, le chat qui passe la nuit dehors, les longues marches en forêt, la course à pied, le tapis roulant, les abdos, les fesses d'acier, les bikinis, les Speedo, la piscine Laurier, la mer, le lac, la rivière, l'eau fraîche (tiens, et l'amour donc?), et puis la vie, et la vie, et la vie, et le bonheur.

Je vous reparle sous peu très très chers amis chéris. Grosses bises par chez vous!!!

Ciao!