jeudi 24 juillet 2008

langue académique


apoplexiecataclysmecyclismecyclotourismebicycletteparadigmeparadoxeparoxysmesophisme.

épeler, conjuguer, accorder, comprendre.

hommage à blais, lalonde, marsan, turbide et autres plumes de la sphère.

dimanche 20 juillet 2008

un 19 juillet à ste-victoire



































Loin du gypse, du préfini, de la mélamine, du claboard d'aluminium, de vinyle et du latex, un univers construit de mains d'homme et femme dans les 4 dernières années : bois recyclé, clous recyclés, roches, métal plié, coupé, cloué, vissé, cours à scrap, amour, créativité, labeur.

Vignes, légumes, soleil, neige, amour.

L'essence de la vie.

Toujours une source inépuisable d'inspiration pour moi; un lieu d'où je reviens avec mille idées et idéaux... à appliquer ici bas, à Montréal, en ville, entre 4 murs et des voisins.

ps : je vous invite à double-clic-clic sur les photos pour les voir agrandies et apprécier davantage ce dont nos amis sont capables - ils le pensent, le conçoivent, le dessinent, et l'exécutent, resourcefully comme on dit en anglais. Vous verrez par exemple que sur la dernière photo, l'étagère porte-spots en haut à droite n'est pas terminée comme celle de gauche car il leur manque maintenant du bois; ils attendront d'en récupérer d'autre pour continuer. Je vous ai épargné le vidéo de la visite des lieux - la vidéo rend justice plus que la photographie, à la grandeur et la merveille de cet environnement (un vrai musée). Je ne vous montre pas non plus les photographies des oeuvres d'art de l'homme et de la femme, protégées pour fins de copyright (il leur reste quoi sinon, aux artistes?). Vous saurez lorsqu'elles seront exposées.

vendredi 4 juillet 2008

moving up

Passé le dernier mois à essayer de faire des boîtes.

Déménagé mardi (1er juillet - 145$/heure plus un fixe de 35$ pour l'augmentation du gaz - lire essence), en laissant rentrer dans ma maison sa nouvelle propriétaire, heureuse comme une papesse.

Déménagé mardi donc pour un upgrade*. Wait a minute, where is the upgrade? Notre locataire a fini de quitter vers 19 heures, et il reste des trucs dans la shed.

Bizarre comme on a besoin d'avoir un chez soi. On veut savoir que chez nous, c'est EXCLUSIVEMENT À NOUS. Bref, mardi soir, on était chez nous.

On a commencé à laver - légèrement car on fait des rénos majeures. Étrange comme on a de la peine à nettoyer la saleté des autres, c'est toujours plus sale. Le ménage, c'est le début de l'appropriation des lieux.

Bref, là-dedans pour l'été. Chum, blonde, et bb chat qui essaye de s'habituer à son nouvel environnement.

Le upgrade, aujourd'hui vendredi, je le ressens. J'aime ma "nouvelle" maison, mon nouveau nid que l'homme chat et moi allons retaper clou par clou, vis par vis, feuille de gypse et pot de peinture un à la fois.

À la reparlure, chers Madelinots, Abitibiens, Montréalais, Québécois (lire gens de Québec), gens de la Côte-Nord (quel est le gentilé?), Belges, Brossardois, Chinois et Californiens.

Et à tous ceux qui font du déménagement et de la réno un mode de vie, je vous dis : tchin tchin! (sont où donc nos bouteilles mon chéri?).

*Éléments du upgrade : 1 pièce de plus, une vieille maison avec du cachet, un beau plancher à sabler et vernir, un métro au coin de la rue, 1 immense garage pour 2 grands véhicules, à 10 minutes à pied du Marché Jean-Talon --- écoute, ça va être super quand on aura fini.