mardi 30 septembre 2008

oktoberfest and the libras of the world...

Vous ai-je déjà dit que le mois d'octobre était celui de ma célébration? C'est un "moi" très narcissique que le "moi" d'octobre. Lorsqu'arrive octobre, je ne peux m'empêcher de penser à mon anniversaire qui s'en vient, avec mon party d'huîtres, mes amis. Mais je pense aussi à toutes ces balances que je connais et qui, avec moi, occasionnent une cascade de fêtes tout le mois durant. Je remarquai récemment que beaucoup de balances du mois d'octobre se ressemblaient : créatives, vivantes, sociables, expressives, entreprenantes, positives, généreuses, et modestes! On dira que je ne crois pas à l'astrologie; pourtant, certaines coïncidences sont quand même étranges. Je célèbre donc ce beau mois qui débute demain. Que l'on soit balance ou scorpion, octobre nous donne quand même les magnifiques couleurs de l'automne, l'Action de Grâces - dernier long congé avant les Fêtes - ainsi que la fête aux étranges coutumes qui permet aux plus jeunes de se sucrer le bec, à PJC de faire beaucoup de sous, et aux plus vieux d'incarner leur personnage favori pour toute une soirée!

lundi 22 septembre 2008

bonne fête huguette


huguette, femme de ma vie pendant 18 ans - ma plus longue relation à vie à ce moment-là, c'était ma partner de travail pendant tout ce temps; 20 ans nous séparaient, comme mère et fille. Je ne peux pas te parler tout de suite, j'ai un meeting de développement important ce matin; si je pense à toi, j'aurai de la misère à gérer ma carrière. Bonne fête huguette, on se reparle tantôt. Je t'aime plein plein, passe une bonne journée!

samedi 20 septembre 2008

la switch à on


La motivation met la switch à on, allume le moteur. Elle nous sort du lit le matin malgré une levée du corps des fois peu biorythmique. La motivation nous entraîne dans le métro pour partager en grande promiscuité notre espace vital avec d'autres lèves-tôt. La motivation nous garde actifs dans nos activités quotidiennes, sans relâche ni repos. La motivation nous couche heureux le soir.

Est-on bien fait, oui, ou non? Chanceux sont ceux qui sont motivés et qui ont le moteur en marche. Les autres, en mode de contemplation, ont-ils eux aussi la motivation? Existe-t-elle à différents degrés ou est-elle simplement générée par différents intérêts, dirigée vers l'atteinte de différents objectifs, tous et chacun modelés en fonction de notre vision du bonheur. Ne vous méprenez pas, ceci n'est pas l'antithèse de l'éloge de la lenteur, non non. Seulement une analyse de ce qui nous fait bouger (vite ou lentement, plus vivement ou plus doucement, c'est selon).

Moi, je préfère les jours où je suis plus motivée à ceux où je le suis moins; cela me procure un sentiment d'accomplissement, aussi futile soit-il - tout est relatif. Quand je suis motivée, je sens que ma vie a un sens, je m'épanouis à travers l'action. Quand je suis moins motivée, je me pardonne en disant que mon corps et mon esprit se reposent, mais je pense souvent (à tort ou à raison) que je gaspille mon temps, qui se fait plus rare dès lors que je vieillis. Je me motive en écoutant de la musique vivante, en pensant à des bons moments, en riant, en lisant, en m'inspirant des autres, en pensant à mes parents si heureux, et en voulant tout simplement être Wonderwoman.

Bon, l'introspection est terminée pour ce soir, mon moteur est bien en marche, je vais bouger un peu! Beubye, and keep the switch on! You keep me alive and well!!!

samedi 13 septembre 2008

insomnie


je l'aime, je l'aime pas, je dors mal lorsqu'il n'est pas là. Partie plus tôt du bar, n'aime pas être là en femme seule, meat market, hommes saoûls, dégueulasse, malsain. Pas envie de boire. Rentrer, dormir, décrisser. Oups, voilà que je me réveille quand il rentre. Inévitable. Impossible de me rendormir. Suis-je encore fâchée? Tout est plus dramatique la nuit; surtout : s'abstenir de parler sinon on dit les mauvais mots. Faire semblant de dormir. Ne pas se coller. Surtout, ne pas donner d'amour. Tourner en rond. Il s'endort. Insomnie : comptoir en inox, spots, lave-vaisselle, plinthe de la salle de bain, blogue, insomnie, lire, peinture du couloir, décrisser, faire ma vie, vendre la maison, acheter sa part, rénover la maison, prendre ma vie en main, ne plus l'attendre, ne plus vivre en fonction de, faire de l'argent, décrisser, rénover, annuler le party d'huîtres, aller à la poste pour envoyer les invitations, Ikea, allumer l'ordinateur, réveiller les enfants, ne pas aller chercher le chat, ne plus vouloir voir le chat, finir la salle de bain, scie et boîte à onglets, l'homme de ma vie, je l'aime, il dort, oui oui, je l'aime encore, dormir, ne pas m'énerver, rester objective, toujours respirer par le nez, aimer la maison, être bien, je suis bien, nous sommes bien, fatiguée, insomnie, me lever, et puis non... le meilleur remède contre l'insomnie : la paresse de me lever, qui d'un coup cloue mon corps entier au matelas, puis je m'endors.

Ce matin : pas parlé, il est parti, je suis partie, chacun de notre côté. Je suis revenue, il n'est pas là mais il m'a acheté des bagels, j'ai commandé un lave-vaisselle. Ce sera une bonne surprise. Nous pourrons souper ensemble.

jeudi 4 septembre 2008

quand l'amitié dépasse les bornes


Rappelez-vous les fois où l'amitié a dépassé les bornes. On vous témoignait trop d'amitié, vous auriez aimé être traité comme les autres, pas comme un(e) ami(e).

Moi non. Pas une fois. L'amitié pure et sincère est la plus grande richesse.

Un soir cette semaine, l'amitié a passé APRÈS l'entreprenariat, ah oui!? C'est drôle comment tout d'un coup un ami devient un entrepreneur et prend à votre égard des décisions commerciales et non plus des décisions amicales... Amère déception. Ma plus grande consolation ce soir-là : alors que j'étais époustoufflée devant autant d'aveuglement, j'avais à mes côtés l'homme de ma vie qui partageait mon opinion et n'en revenait pas qu'on traite ses amis ainsi.

Cet homme et moi avons les mêmes valeurs et les amis passeront toujours avant le reste. Avant les sous, avant les clients, avant la business.

Je l'aime mon homme et les vrais amis sont précieux!