vendredi 17 avril 2009

la fatigue


est ce monstre qui vous empêche de faire les choses que vous voulez au moment où vous le voulez.

Elle vous dit que vous en avez entrepris trop. Leçon : nos ambitions sont toujours plus grandes que nos moyens et malgré l'âge, on ne s'en souvient que trop rarement.

Que la vie est trop courte. En amatrice de jaywalk à Montréal, c'est sûr que je me fais frapper un de ces 4.

Q'une journée ne compte que 24 heures. Heureusement.

Que dans 24 heures, il faut s'en réserver au moins 12 pour faire des choses intéressantes, regénératrices, enrichissantes pour l'âme et le corps : dormir, boire, manger, aimer, rire, penser. Notre raison d'être est dans ce créneau et non dans les suivants - on se trompe souvent.

Que dans le 12 heures qu'il reste, il faut s'en réserver 1 d'obligation d'usure : entretien des lieux, des vêtements et accoutrements, du body (le nôtre et le carosse), alimentation du frigo avant que celui-ci nous alimente à son tour, etc. On n'aime déjà moins ça, voyez-vous.

Que le 11 heures qu'il reste sera exploité par une autre volonté que la vôtre si vous ne savez pas ce que vous voulez dans la vie.

Ce n'est pas mon cas. Hélas! Je me laisse avoir quand même de temps en temps.

La fatigue, c'est le signe de la maladie qui n'est pas loin... et c'est beaucoup pire!

Je sais ce que vous allez dire, je vous entends déjà mais ai besoin de vous lire.

Bonne journée. C'est bientôt le week-end. Tendres amitiés,

2 commentaires:

Zoreilles a dit...

La fatigue? Bien sûr, on n'y échappe pas, personne d'entre nous. Mais si tu l'ajoutes au stress, alors là, ça devient dangereux.

Tu sais ce qu'on va te dire? Oui, c'est ça, mais c'est tout de même important : Prends soin de toi.

Je vais faire ma vieille matante là, mais j'ai vu dans ton texte une belle piste de réflexion et de solution quand tu as dit que lorsqu'on sait ce qu'on veut, au moins, on prend les rennes de sa propre vie, c'est déjà beaucoup.

Ensuite, je te dirais :

1.Reviens à l'essentiel. Chaque fois que tu le peux dans la journée, la semaine, le mois, etc. On se perd souvent dans le superflu et la tropitude...

2. Rapproche-toi de la nature, plus elle est sauvage, mieux c'est. Le silence aussi, c'est fameux.

3. Fais tes propres choix et assume-les. Tu ne pourras pas tout faire, oublie ça.

4. Oublie tout ce que je viens de dire si ça ne te convient pas.

Et puis, je veux pas te fatiguer avec ça, mais j'ai beaucoup de difficulté à entrer sur ton blogue depuis quelques jours... ???

modotcom a dit...

Merci pour tes précieux conseils. La nature, je crois que c'est la partie qui manque à mon répit.

Pour le blogue, je vais enveler une image et essayer. Oui, moi aussi j'ai eu de la misère depuis quelques jours.

Je t'embrasse fort.