mardi 22 septembre 2009

la pluie

est le meilleur vecteur pour la contemplation; elle me pousse en dedans, de la manière la plus pleine, le regard vers l'intérieur car dehors, l'horizon est bloqué. Elle me pousse à la mélancolie, la douce, celle qui nous rappelle que les émotions existent, celle qui nous fait pleurer timidement pour rien, fait monter la sève au nez, au front puis aux paupières. La pluie est divine, elle m'emmène vers M., je lui parle beaucoup aujourd'hui. M. était mon soleil dans mon ciel de fin d'été; il est ma douce pluie d'automne. J'ai placé mes légumes sur mon bureau face à la fenêtre, en pensant à lui. Tiens, M., mon offrande du 22 septembre. C'est la fête à H., tu te souviens, je l'appellerai tantôt. Maintenant je te laisse mon ami, je rencontre un de tes anciens clients ce matin, lui aussi est allé te voir le 7 septembre. Nous aimons tous ta blonde et ton fils. Moment de recueillement; je pensais déjà à toi hier soir, ce matin humide me colle à ta pensée. Je passerai ma journée heureuse, en mémoire de ta joie. Bises, Mo xxx

lundi 14 septembre 2009

tchin tchin câlisse!


l'homme-chat et son pote ont vendu le bar!!! yeah!!! très bonne nouvelle, merveilleusement bien accueillie de mon bord-cite de la clôture.

finis, la quatre-cent quatre-vingtaine de jours et de nuits à stresser, les drinks à mixer, les sourires à prodiguer, la musique à supporter, les moppes à passer, les limes à acheter, l'alcool à commissionner, le staff à gérer, les gaffes à corriger, les tabs à comptabiliser, les tables à laver, les bécosses à nettoyer, les tuyaux à déboucher, les promotions à annoncer, les bills à payer, les permis à négocier, les divas à envoyer promener, les saoûls à tougher, les toughs à renvoyer, les vestiaires à surveiller, les amis à aimer, les vrais amis à adorer, les faux amis à détester, les clients à remercier, la glace à transporter, les cocktails à préparer, les verres à laver, le partner à endurer, les tylenols à gober, les week-ends à goaler, les shooters à recracher, les matinées à sommeiller, les veillées à veiller, les bars à fermer, les ivrognes à aimer, les filles à draguer, la blonde à manquer, les rideaux à fermer...

tirés les rideaux : nous avons aimé, nous avons fait, nous avons de nouveaux amis, nous avons d'ex amis (moi je me dis : ça ne se peut pas, des ex-amis; il y a eu de graves erreurs de parcours), nous avons de l'expérience... et nous sommes encore un couple!

tchin tchin câlisse! et merci à tous ceux qui nous ont accompagnés dans cette folle aventure!

le meilleur reste à venir, bien sûr.