samedi 20 avril 2013

du coeur qui saigne




hermann nitsch
artiste autrichien
qui nous donne des oeuvres sanguines

je ne m'accoutume pas à la souffrance
je n'y suis pas exposée
préservez-m'en pour autant
que la vie douce puisse s'écouler
dans mon monde superficiel
de gaieté et de soleil

je ne connais pas son nom
il a dû être martelé
depuis ce jeudi où on a pensé
peut-être l'apercevoir
où les forces se sont liguées
pour mieux le rattraper
j'ai vu son visage
il ressemble à mon fils
un enfant d'à peine vingt ans

qu'a-t-il dans la tête
qu'a-t-il dans le coeur
connaît-il la peur
j'ai mal à mon coeur
le massacre est proche
le massacre est grand
il est ignoble il est immense
le carnage est vivant
il grouille dans le coeur qui saigne

pourquoi sommes-nous vils
pourquoi devancer la fatale heure
un coeur qui ne s'y attend pas
un coeur qui sèche

mais mon coeur ne veut pas
que l'on filme et qu'on regarde
qu'on participe à cette chasse humaine
comme au temps des sorcières
même si, même si, même si
existe la haine
existe la souffrance.

Aucun commentaire: