samedi 10 août 2013

existentialisme


alice, 1866
john tenniel

hum ti dum ti dum (trame sonore)

je tombai récemment
sur une chumette
qui se questionnait
à trente-sept ans
sur la somme
de ses accomplissements
et le temps
qu'il lui reste invariablement

il y a un âge où on fait ça

si je ne l'ai pas déjà écrit
je me souviens très bien
qu'à vingt ans je vivais
au jour le jour
avec le sourire étampé au visage
et les tripes étalées dehors toutes

à trente ans déjà maman
je travaillais et autre encore
je trouvais que ma vie
était un ramassis d'expériences
et que tout était bon
je pouvais mourir et me dire
que j'avais tout aimé de mon existence
et que finalement non je ne savais pas
à trente ans où s'en allait ma vie
j'allais me donner à cet effet
une autre décennie

à quarante ans j'ai dû adopter
quelques principes de vie
comme on fait quand on grandit
dans le comportement et l'approche
une remise en question professionnelle
oui mais la vie elle
j'ai fait rédiger un testament
dont la première version fut numérique
on a bien ri
le notarié fit suite
à un plan de vie

oui j'ai rédigé un plan de vie
quand j'en parle on en rit
comme si cela enlevait
l'essence même de la vie
qui est d'ouvrir son coeur
à toutes les opportunités
et au hasard de la vie

en fait j'ai fait cela
par souci d'efficacité
par gestion de mes priorités
oui je sais on ne gère pas sa vie
ni ses émotions mais bon
ce n'est pas car c'est impossible
qu'on ne doive essayer

je renonce à l'avance
à tout faire
je souhaite faire
ce dont j'ai vraiment envie
je laisserai à d'autres le soin du reste
de toute façon je n'aurai
que cent trois ans

le plan de vie me rappelle
sur quoi me concentrer
trois quatre aspects
ma façon d'être un être humain
mon rôle dans la société
dans la communauté
mon rôle de maman
ma relation amoureuse
mon style de vie

ça inclut la gentillesse
une maison à construire
à la campagne
des vignes
un roman de la peinture
et du bénévolat

ban t'sais quoi
ça m'aide en crisse
à prendre des décisions
tant professionnelles
sociales que physiques
ça me permet de dire oui à tant de choses
et non à tant d'autres
sans hésitation remord
ni question
ça facilite tellement la vie
alors qu'elle sera si courte

ça encadre mon insécurité
de vouloir prétendre
que quelque chose doive arriver
dans cette finitude
de mon existence sur terre
dans l'infini cosmique

ah comme il est doux
de gérer son propre nombril.

Aucun commentaire: