samedi 2 novembre 2013

autour du nombril



toi et moi attablés
devant un café
un verre de rouge
une soupe tonkinoise
on peut se jaser ça

mais mon amie
ma confidente
nah
c'est pas trop moi ça

non pas que je sois prude
discrète ou timide
ni que je manque d'empathie
juste que j'aime
la distance qui me sépare
des chichis des gens

je trouve la confidence
éminemment nombriliste
dans sa présentation
point que les problèmes
n'existent pas
juste qu'on les présente
comme le centre du monde

la confidence me place
de suite
dans un état de vigilance
et de méfiance
je deviens méprisante

je reçois agréablement
la primeur exclusive
ou le mini secret
et je m'en fais gardienne
hermétique et fidèle

mais la confidence
la grande histoire
du moi je ne l'entends pas
elle se noie dans une mer
d'intolérance et d'incapacité
à relativiser sa vie
dans le quotidien du commun

je ne m'empêche pas
de te jaser ça
dix fois par jour
sur facebook
ou ici
tu prends tu prends pas
c'est pas grave
je veux juste le dire juste l'écrire

c'est un moyen idéal
pour exhiber mon égo
à la hauteur de ses aspirations
mes tripes et mes angoisses
selon leurs pulsions
c'est une scène où je clame
et où j'accueille
qui veut bien échanger
avec moi

mais monopoliser
un être humain
pour me confier
nah
c'est pas trop moi ça

en tête-à-tête
pas de tracas
pas de déceptions
pas de chienneries
de déchirements ou d'angoisses
il y a des solutions à trouver
des idées à partager
du coaching à recevoir et à donner
des projets à concevoir
il y a une vie à vivre
c'est éminemment plus intéressant.

Aucun commentaire: