samedi 11 janvier 2014

sonnant et trébuchant



y a deux manières
de faire du cash
tu le voles ou tu le gagnes
dans les deux cas
c'est au mérite

j'ai fait les deux

je parle rarement
de mon rapport à l'argent
car je n'en manque pas
mais ne t'avise pas
de toucher à mon cash
sinon je te tue

j'ai failli tuer d'ailleurs
lorsque planait sur ma tête
le spectre de payer
une pension alimentaire
car je faisais plus d'argent
que le père de mes enfants
alors que c'était moi
qui me levais pour aller travailler

quand j'étais petite
nous n'étions pas pauvres
je veux dire pas indigents
mais à part les robes
de petite fille
que ma' me cousait
je n'ai pas souvenir
d'avoir porté
des vêtements neufs
même si j'étais
l'aînée de la famille

j'ai volé petite
des tablettes de chocolat
quand je faisais l'épicerie
j'ai volé l'argent dans la poche
de manteau de pa'
pour acheter des bonbons
à mes amis d'école
j'ai volé mes parents
qui travaillaient dur
et qu'on voyait rarement
pour manger
le bonheur en forme de sucre
un psy vous dira
comment on appelle ça
je ne sais pas

j'ai volé moi christiane f
au woolco
ma mère est venue me chercher
au poste de police
le lendemain
elle m'a offert le livre
je n'ai plus jamais volé

je n'avais pas d'argent de poche
je ne m'en souviens pas
j'ai commencé à travailler
les week-ends et les étés
au cégep j'ai eu
des prêts et des bourses
même en vivant
chez mes parents
je ne devais pas les dépenser
mais si je les dépensais
j'ai même prêté
trois cents dollars
à un chum de cégep
qui dealait de la dope
et il me l'a remis
des mois plus tard
c'était mon premier prêt
je n'en ai pas accordé souvent
personnellement
car on revoit rarement
la couleur de son argent

je ne compte pas l'argent
je le gagne
je le dépense
particulièrement celui en plastique
si je ne travaillais pas
je ferais faillite
je ne fais jamais des affaires
avec les amis ou la famille
car je suis trop généreuse
et si je me sens lésée
je veux tuer
je donne
généreusement
je tippe
j'offre
je reçois
je te fais à manger
je t'offre à boire
je te donne mon temps

mon premier emploi
à temps plein
dans une clinique médicale
à faire la réceptionniste
devait me payer
dix mille dollars par année
j'avais vingt ans
ensuite j'ai été réceptionniste
dans une compagnie de finances
sans bac mais
avec un dec en arts plastiques
je faisais treize mille piastres
et je payais la moitié du loyer
de quatre-cent dix dollars sur st-denis
je sortais dans les bars
j'étais heureuse
je mangeais aussi

un jour j'ai demandé
une augmentation de salaire
à mon boss
car franchement
ma vie me coûtait plus cher
que mes revenus
il m'a répondu
fille si tu veux du crédit
je t'en prête
mais ta paye
il faut la travailler

je n'ai jamais arrêté
je n'ai que travaillé
cela fait vingt-six ans
que je travaille à temps plein
je me lève du lundi au vendredi
vendre mon corps et mon esprit
pour produire
pour contribuer
à l'enrichissement de la société
en apprenant sur le tas
en acquérant des connaissances
en reprenant les études
alors que je suis maman de deux petits
faisant un bac de soir
pendant douze ans
finalement graduée à quarante ans

mon salaire en milliers
a dépassé mon âge
quand j'avais environ
trente-cinq ans
à quarante-et-un ans
j'entreprends de partir
un nouveau créneau
avec la banque
comme une seule fille
je fais je fonce je réalise
à quarante-trois ans
avec une job de feu
j'entreprends le mba
deux ans à bûcher
j'engage du staff
je forme je gère
j'encourage
je me fais détester
je garde la tête haute
je suis une professionnelle
je m'habille propre même le vendredi

à quarante-six ans
je prends des cours d'écriture
le soir pour me détendre un peu
et me donner les outils
pour écrire dans une deuxième vie
qui viendra dans une vingtaine d'années

suis-je chanceuse
de travailler dans une banque
non
j'ai choisi des conditions financières
avec les sacrifices que cela impose
je n'ai pas continué
dans les arts
même si c'est cela
qui me passionnait jeune
j'ai voulu faire de l'argent
parce que j'en avais besoin
parce que je ne voulais jamais en manquer
parce que je voulais pouvoir donner
à qui j'aime et à ce en quoi je crois
parce que j'aime cette liberté
de n'avoir pas à compter
ce que je fais quotidiennement
pour gagner ma vie
j'ai accepté dès l'âge de vingt ans
les compromis du gagne-pain
j'ai accepté la capitalisme
je me suis mindée
j'ai investi des sous
dans des vêtements de travail
du transport des lunchs
un soin corporel et mental
j'ai pris des cours de golf
j'ai appris les bonnes manières
et j'ai laissé tomber mes préjugés
je me suis donnée
et ça m'a permis d'avancer

je ne suis pas riche
je travaille fort
dans un domaine
où on peut me payer
je travaillerai toujours fort
tant que j'en aurai les capacités
même si c'est pour emballer
l'épicerie chez iga
ou faire les impôts
des voisins

qu'on ne vienne pas me dire
que je suis chanceuse
d'avoir une bonne paye
j'leu' pète la yieule en sang
avec la crow bar de mon chum
j'ai travaillé chaque cawlice
de cenne qui est
dans mon compte en banque
après impôt

you need money
go get it.


Aucun commentaire: