samedi 22 février 2014

une petite vite



elle accouche en beuglant
du premier
elle accouche comme une chatte
du deuxième
sans épidurale
en déchirant une seule fois

elle fait du lait de soya maison
elle fait des purées maison
elle lave les couches de coton
elle allaite les nourrissons

elle confie les petits
à la garderie
en poussette parapluie
et en snooglie
en attendant l'autobus
dans hochelaga

et rejoint le travail
ils ont trois mois

elle gagne leur vie
et apprend à travailler

elle ne sait pas faire à manger
elle pleure et veut le tromper
elle se sent flouée
elle le quitte

elle conduit une voiture usagée
avec la carrosserie rouillée

elle ne sait pas nager
ni faire du kayak ni courir
ni rouler à bicyclette
elle ne sait même plus dessiner

des fois elle pleure
elle sort et boit
elle veut s'amuser
elle n'a pas d'argent
il veut une pension
elle doit faire faillite
elle pleure souvent
avec le menton tremblant

elle sort encore et boit toujours
elle le rencontre là
elle forme un couple
elle s'amuse
elle le trouve trop parfait
elle veut mourir
avec une corde au plafond

il la quitte
elle pleure beaucoup
elle s'amuse
elle voit des hommes
elle rêve de liberté
elle s'endette
elle travaille encore plus

elle le rencontre
elle partage sa vie
elle finit ses études
elle quitte son emploi
après deux décennies
sans plan de carrière
pour recommencer à zéro
comme une impulsion

elle recommence
elle trouve ça dur
elle n'est pas bonne
c'est difficile
elle veut prendre la route
pour ne plus revenir

elle change
elle recommence
elle aime ça
elle a une carrière
elle a les pieds sur terre

elle rêve d'amour
elle se réveille
elle a l'amour

elle reprend et retermine ses études
elle est fatiguée
elle court
elle jogge et elle performe
elle regarde autour d'elle
ce trop plein d'énergie
toute cette vie qui continue
elle pleure encore
elle aime la vie
elle écoute les symphonies

comme toutes les autres
cette femme traverse
l'univers
à la vitesse de l'étoile filante
elle ne laissera aucune trace

rien que de l'énergie qui brûle.

Aucun commentaire: