samedi 31 mai 2014

classe moyenne



cette semaine j'ai lu trois textes
qui remettent une fois de plus en question
mon mode de vie hédoniste

le week-end dernier en allant et retournant d'ottawa
j'ai englouti le magnifique sel de la terre de samuel archibald

man je fais partie de la classe moyenne
et vous aussi
il se peut que vous soyez au centre
au bas ou ailleurs
moi je suis très certainement au top de

archibald décrit très bien
les causes et motivations de la classe moyenne
lorsqu'il se permet d'en parler comme un monolithe
alors qu'il explique que ce n'en est pas un
la caractéristique dans laquelle je me suis le plus reconnue
et je ne sais plus s'il en parle ainsi
c'est
oui mais j'ai travaillé pour
faque touche pas à mes affaires
laisse-moi acquérir les bébelles que je veux
travailler fort puis voyager
et dis-moi yousque ça coûte le moins cher

j'ai suivi cette lecture du très excellent
constituer le québec de roméo bouchard

man une assemblée constituante tirée au sort
pour rédiger une constitution
avec une démocratie directe
et la souveraineté du peuple
implique qu'il faille s'engager
ne plus élire le gestionnaire
qui gérera notre équilibre budgétaire
mais participer activement à l'élaboration
des projets de société
à la construction du bien commun

cette semaine muhammad yunus
donnait une conférence à c2-mtl
pour parler d'entrepreunariat social
dont l'objectif n'est pas de créer de l'argent
mais de meilleures conditions de vie humaine

man

j'ai toujours voté à gauche
j'ai suivi le parti communiste marxiste léniniste
étant jeune maman
j'ai été membre du parti du renouveau démocratique
je vote encore à gauche
je milite intellectuellement pour l'universalité des services publics
en santé en éducation

mais voilà
je passe ma vie à accumuler des biens
du plaisir et une rente
mon obsession la plus chère
et c'est le cas de le dire
est d'atteindre l'indépendance financière
qui n'arrivera pas de toute façon
au rythme où je m'endette

je ne veux pas céder mon hédonisme
et mon individualisme
pour créer un projet de société
je suis d'une passivité morte
je contribue au système de redistribution de la richesse
en payant de larges impôts
en nourrissant la caisse de l'assurance-emploi
dont j'ai tenté de me prévaloir après dix-huit ans
de travail à temps plein mais sans succès
je donne vingt-cinq piastres à toutes mes connaissances
qui s'impliquent dans une cause
je donne temps et argent
à la cause de mon choix

mais voilà
je ne suis pas prête à renoncer
je le ferais si tout le monde le faisait
si on m'y forçait
comme en quarante-neuf
lors de la révolution culturelle de mao

man
j'ai quarante-six ans
même si ma conscience comprend
je braille comme un bébé
de me savoir si faible
citoyennement.



Aucun commentaire: