samedi 19 juillet 2014

écolière volontaire




je ne sais pas comment
les flos apprennent
comment ça se passe
dans une classe de maternelle
ou de primaire ou même de secondaire

ah si

je me souviens d'une classe de secondaire
c'était maths en secondaire cinq
et je ne comprenais plus rien
j'avais frappé un mur
je ne pouvais plus m'en sortir
avec de bonnes notes
sans écouter la prof
prendre des notes faire des exercices
il me fallait faire un effort

après cette classe j'ai arrêté d'apprendre
à l'école obligatoire

j'ai choisi ce que je voulais apprendre
tant au cégep
avec un oeil et une oreille attentive
qu'aux nombreuses années d'université
qui ont suivi à temps partiel

j'ai choisi ce que je voulais apprendre
la course la nage l'écriture la poterie

il fallait le choisir
car au fond
toutes les structures d'apprentissage
consistent en fait en lieux de rencontres
avec des instructeurs qualifiés
des pairs à émuler
et un programme structuré

mais il n'y a personne
personne d'autre que soi même
qui ne sait nager
mil deux cent cinquante mètres
le dix-sept juillet
alors qu'elle n'en nageait que vingt-cinq
le vingt-huit avril

il n'y a personne d'autre que soi même
qui ose
qui écoute
qui questionne
qui fait
qui comprend
qui absorbe
qui souffre
qui progresse
qui aime
qui sait

pour apprendre il faut être disposé
et ensuite
il faut remercier
toutes ces structures organisées
tous ces éducateurs
qui optimisent
la réception et l'intégration
de l'apprentissage

dans un entretien récent
une professionnelle m'a demandé
mes plans à long terme
j'ai répondu que je voulais
à soixante-quinze ans
être meilleure qu'à cinquante

ainsi soit-il
je n'ai pas le choix
de continuer à apprendre
et de croiser dans ma vie
tant de gens formidables
qui m'aident à me dépasser
lorsqu'on le réussit ensemble
c'est une véritable épiphanie.

Aucun commentaire: