samedi 1 novembre 2014

assis dis-je



geneviève nous a récemment transmis
un article dans lequel on parlait
de zitzfleisch

mot yiddish
contrôle de soi
patience
capacité de rester assis longtemps
assis
cul

ce nouveau mantra
est pertinent
à mon époque
où tout me distrait
où je ne sais plus mener
un ouvrage de longue haleine
sans m'interrompre quarante-douze fois
pour faire n'importe quoi d'autre
où mon esprit est constamment dissipé
où je ne sais plus rester concentrée

je manque de zitzfleisch
je suis donc en retard sur mes échéanciers
that's it that's all
c'est pas compliqué
faut que je réinvestisse cette aptitude
je peux facilement imaginer mon père jeune
assis devant un bureau
à lire et retranscrire pendant des heures
sans distraction
malgré le bruit ambiant
et les enfants courant autour de lui
je me souviens des heures passées
à dessiner à peindre
lorsque j'étais plus jeune
ça n'a pas empêché un mba
un bac en douze ans
une carrière stimulante
et d'autres réalisations
mais tout est rigoureux
rien n'est simple

je suis devenue impatiente
je suis orientée vers les résultats
je ne finis pas
j'essaye d'aboutir
je tourne les coins ronds
et lorsque vient le temps
de faire un travail plus ardu
me demandant un effort supplémentaire
j'ai besoin d'aide
de feedback de va et vient
de relecture
d'analyse
de synthèse
et on recommence
je ne manque ni de méthodologie
ni de rigueur
mais j'ai perdu l'endurance
je peux persister et me répéter
mais non renouveler mon raisonnement
tout en l'articulant clairement
pendant six heures de suite
j'ai perdu cette faculté
car j'aime trop
ce qui me sucre le bec rapidement

je ne vois pas le jour
où je courrai un marathon
où j'écrirai un roman
où je soumettrai une thèse
où je cuisinerai français classique
où je serai yogi

zitzfleisch 'stie
zitz the fucking fleisch.


Aucun commentaire: