samedi 29 novembre 2014

vertigo



un jour j'ai écrit un plan de vie
si ce n'était à la havane
en janvier deux mil huit
alors exposée à plusieurs choix de carrière
mon copain m'avait dit
prends une feuille et quadrille la
dans les colonnes indique
tes choix de carrière incluant
le poste occupé
et dans tes rangées indique
les critères qui te sont importants
après coche les cases avec des plus ou des moins
et le choix le plus payant tu choisiras
peu de temps après cet exercice éclairant
je prenais une feuille de papier
et j'étendais un plan de vie

j'en ai déjà parlé
c'est celui auquel je repense
quand je suis débordée
j'y ai pensé cette semaine
quand soudainement
après une superbe course dominicale
toutes mes intentions engagées
se sont évaporées
le lundi matin alors réveillée
je me suis recouchée
sans aller nager
le mardi matin réveillée
je me suis recouchée
sans aller jogger
toujours en me préparant la veille à y aller
je me suis dit ça y est je suis surmenée

je parie qu'à cette époque l'an dernier
je l'étais également
et j'ai dû déjà vous raconter
que je meublais le temps
pour ne pas avoir le vide
pour être dirigée en toute sécurité
je planifiais mes activités
pour évoluer car j'haïs gaspiller
car il n'y a aucune réponse existentielle autre
car sur cent trois ans
je voudrais avant de devenir pissenlit
avoir appris
mais c'est tout le contraire de l'orientalité
celle qui évolue dans la sérénité
la force dans la tranquillité
je suis fébrile comme il n'est pas permis
je sautille je trépide sous prétexte de vivre
et bien sûr un jour je suis fatiguée
je dors je récupère je sors je bois je m'amuse
j'ai envie d'évasion je book un voyage
je suis romantique nostalgique
j'écoute de la musique fort
je danse je m'écroule je dors

quand je me réveille
après un hiatus d'une ou deux semaines
je me souviens de mon plan de vie
et reprends le contrôle rationnel des choses
je déleste j'abandonne
je vois clairement les choix que j'ai faits
qui ne respectent pas la consigne
de l'objectif à long terme
mais qui représentent un défi de luxe
que malheureusement mon énergie ne me permet pas
et à regret je fais marche arrière
sous peine de tomber malade pour toujours

c'est fou comme dans ces moments
il est salutaire d'être bien accompagné
d'avoir un conjoint qui voit plus clair que soi
et qui aide à nous réaligner

mes pensées sont mal exprimées
et il y a définitivement trop de je
même cette tribune ne respecte pas la consigne
qui est d'écrire hebdomadairement
afin de me faire la main
elle ne comprend aucune contrainte
mais elle me fait du bien
je ne sais pas si j'arriverai à réaliser
mon grand plan de vie
je sais que mes tripes veulent
que je traverse la vie avec plaisir et enthousiasme
et fort heureusement
ma raison m'aide à rester équilibrée

sur ce je vais me recoucher
mais pas trop afin de ne pas tout manquer.


Aucun commentaire: