samedi 20 décembre 2014

quand louis chantait...



attablées devant un souper tardif de lundi soir
dju' et moi jasions et elle me disait à quel point
elle était affectée par le climat social difficile
nous revenions d'ailleurs d'une belle célébration
soulignant des années de collaboration
entre le musée des beaux-arts
et des organismes d'entraide et de bienfaisance
donnant accès aux plus démunis à la thérapie par l'art

la beauté est en ce monde

cela fait trois semaines au moins
que je fouille les seize pages recto verso
de mon devoir du jour
afin de dénicher une bonne nouvelle
j'y réussis environ six fois sur dix
mais je n'en trouve pas plus qu'une

dans le dernier mois il y a eu dans mon entourage
la fée du mile end décorant les fenêtres de ses voisins
la guignolée du dr julien et ses centaines de bénévoles
des coureurs et des skieurs ramassant des fonds
pour soulager des enfants malades
l'assemblée annuelle de la fondation alpha
dr forget revenant du foyer de l'ebola
retournant pratiquer dans le nord du québec
et repartant à nouveau avec les médecins sans frontières
un médecin prenant le temps d'examiner
et d'expliquer humainement à la clinique dix-huit cinquante-et-un
une coach de piscine accueillant gratuitement
les charlots ce jeudi

la vie de tous les jours est emplie de beaux gestes
et de la volonté d'une meilleure société

la fée patsy van roost disait elle-même
qu'elle avait assisté récemment à une rencontre
d'un groupe d'action communautaire dans son quartier
dont elle ne connaissait pas alors l'existence
et qui était responsable de tant d'initiatives
connues et menées à termes pour le bien commun

dju' a raison
l'air ambiant est sombre et les médias sérieux
ne diffusent pas assez de bonnes nouvelles
comme s'il fallait s'excuser d'être heureux
on dit souvent que la catastrophe fait vendre
mais pas la bonne nouvelle

cela est faux

les liens les plus partagés sur facebook
sont ceux de gens et d'événements heureux
nous adorons humans of new york
et ses versions internationales
nous avons admiré ce papa atteint du cancer
qui dédiait chacune de ses journées
à être un père exceptionnel
nous aimons dominic arpin
homme guéri qui sensibilise sur la santé
et qui redonne pour soigner
nous avons vu ce chauffeur d'autobus
aider la dame âgée à rentrer à l'abri
nous aimons les flash mob
donnant le sourire à une population
et nous aimons définitivement
la joie contagieuse de pharrell williams

nous avons besoin de beauté

nous voulons nous maquiller de bien-être
de bonheur de joie de paix
nous le faisons chaque jour
dans notre communauté
avec les difficultés que cela impose
avec les sacrifices que beaucoup y consacrent

lorsqu'on en parle
cela nous émeut nous réjouit
nous rappelle que c'est possible
nous raconte comment un effort a de l'effet
qu'en nous impliquant
nous améliorons la société

oui l'humain est capable de grandes choses

il est vraiment dommage
de le rabaisser continuellement à sa plus basse expression.

car comme le chantait si bien louis...

Aucun commentaire: