samedi 28 février 2015

everlast



dans l'avion du retour de toronto
j'ai regardé la première heure du film
the theory of everything
biographie romancée de stephen hawking

je n'ai pas fini le film
et je ne sais pas de quoi parle sa fameuse théorie
je ne l'ai pas googlée
mais je me suis rappelée récemment
en revenant de mon examen de comptabilité
que j'en avais une théorie
sur le tout du tout de la vie

il s'agit d'une corrélation exponentielle
entre l'effort et le besoin de repos
avec un exposant d'âge

depuis quelques années
je constate que je suis moins efficace qu'avant

il y a vingt-sept ans
cela ne me prenait que onze mille dollars par année
et deux semaines de vacances
pour produire pendant cinquante semaines
et enrichir mon employeur et la société en général
et faire vivre ma famille
il faut croire que j'ai été efficace
car je n'ai pas arrêté de travailler depuis
à l'exception de deux congés de maternité de trois mois chacun
et un break entre juin et octobre deux mil six
alors que je reconsidérais mes objectifs professionnels
en pleine crise de la quarantaine

maintenant il s'agit que je revienne
d'un congé de cinq jours aux fêtes
pour être crevée après deux semaines
et excitée à l'effet de prendre enfin de vraies vacances
il ne suffit plus de rester à résidence
quatre semaines par année
à lire des romans faire des rénos
ou à méditer
car pour bien me regénérer
il me faut voyager voir du pays
sinon quand le fera-t-on
si on en a encore un jour l'énergie

ces dernières années
je côtoie de plus en plus de gens
qui attendent leur retraite
ou qui planifient leur prochain voyage
dès qu'ils reviennent du précédent
comme s'ils ne vivaient que pour les moments
de ressourcement et de relaxation
et n'avaient plus de capacité de production
crime concentrez-vous bonyenne
focusez produisez
soyez rentable de dieu
on vous paye

j'ai toujours trouvé que c'était un signe de vieillesse
d'épuisement
de manque d'éthique professionnelle
que de penser à autre chose que le travail
pendant qu'on travaille
surtout quand on vous paye

je ne pensais pas un jour être ainsi
et penser moi aussi aux prochaines vacances
plutôt que d'être stimulée de pouvoir contribuer

j'ai toujours senti le devoir de produire
du fait que l'on me payait
quand je deviens moins efficace
que je quitte pour le week-end
en bookant le resto du soir sur l'heure du lunch
que je consacre autant d'énergie au sport et au bénévolat
qu'à ce pourquoi on flaube des ressources sur mon dos
ça ne va pas
quelque chose dans l'équation ne fonctionne pas
j'occupe des ressources qui iraient ailleurs
pour le rendement que cela procure

les jeunes
remplacez-moi
je me vieillis je me rouille
j'apprends toujours mais je rends moins constamment
de façon plus stratégique peut-être
mais avec un effort moins grand
il est étrange que l'on récompense plus
celui qui pense que celui qui produit

je relisais mon plan de vie hier matin
et je suis bien enlignée sur mes objectifs professionnels
il semble que je doive encore travailler
quelques années à temps plein
avant de tomber à mon compte
mais je n'ai envie que d'un drink maintenant
comment m'y rendrais-je

j'ai de la misère à rester chargée
comme si chaque heure de repos
ne produisait plus autant d'efficacité
la voyez-vous ma théorie
mon équation sans constante K
qui me rit dans' face de
ouais ouais
fin de vie utile
obsolescence programmée

il faudra me retirer du marché

voyez-vous comme il est difficile
de demeurer pertinent
et indispensable
(ce n'est pas le cas rassurez-vous)

chu trop high pour rester chargée
chu partie trop vite comme diraient les coureurs
je devrais appliquer un de mes préceptes
qui émane de ma théorie
sur le tout du tout de la vie

god damn fuck

fuck l'intensité propre à la jeunesse

conserve energy
you've got to last
for many years to come.


1 commentaire:

Zoreilles a dit...

Tout est question de motivation... Sans cet ingrédient essentiel, tout le reste n'a pas de sens.