samedi 7 mars 2015

et d'ève et d'adam


john currin, the cripple, 1997

cette femme que je suis
porte une robe rose
et les cheveux relevés
pour dégager son cou
elle aime décolleter sa gorge
même si son buste est plat
elle est généreuse de ce qu'elle a

cette femme que je suis
est une séductrice
c'est sa chumette speedy qui l'a dit
lors d'un déjeuner post natation
c'est bien ce qui la décrit
son approche à la vie
ce désir de plaire
ce désir de réussir
son besoin d'approbation
par elle par lui par eux

cette femme que je suis
passe ses heures dans un bureau
dans les salons dans les avions
dans les négociations
elle a de la crédibilité
et elle s'est mis à porter
des soutiens-gorge sous ses robes
et des bas-résilles par temps frais

cette femme que je suis
fait de la moto derrière son homme
et aussi du pick-up
en bottes ou en birkenstock
selon la fraîcheur de la saison
et elle bronze comme une indienne
avec des traces de montures
tout ce qu'il y a de moins chic

cette femme que je suis
porte des lunettes de natation
et un casque en silicone
avec un maillot une pièce
et du vernis à ongles écaillé
elle souffle et souffre dans l'eau
sa vanité en prend un coup
elle essaye de rencontrer l'humilité

cette femme que je suis
a un ventre qui ne partira plus
à l'âge de quarante-sept ans
il ne sera pas plus petit
qu'à l'âge de vingt-cinq ans
et elle arrête des fois d'y penser

cette femme que je suis
a élevé deux garçons
d'une main ferme mais sans rigueur
avec suffisamment d'amour
et des glaïeuls l'été
pour qu'ils l'aiment à leur tour
ces beaux
ces magnifiques enfants

cette femme que je suis
espère être grand
et arrière-grand
et arrière-grand-grand maman

cette femme que je suis
a toujours été amoureuse
mais jamais mariée
non pas car elle n'a pas essayé
mais elle n'a plus sa virginité

cette femme que je suis
porte des vêtements de sport
et sue souvent sa vie
à essayer de faire la forme
et de la performer
avec des femmes et des hommes
ses camarades
elle n'est ni pire ni meilleure
elle est comme elles elle est comme eux

cette femme que je suis
ne s'est jamais maquillée
mais elle se parfume
car elle aime la volupté
comme la crème glacée
le whiskey le café

cette femme que je suis
sacre comme un charretier
et apprend l'italien
dans une encyclopédie culinaire
elle parle les chiffres
et elle écrit les lettres

cette femme que je suis
n'a jamais milité
elle a toujours grandi
avec des hommes doux
elle n'en a jamais eu peur
elle en a à peine souffert

cette femme que je suis
aimerait aujourd'hui
dire un grand merci
à toutes ces femmes qui sont venues
se sont levées et ont crié
ont pleuré n'ont rien dit
pour lui permettre de vivre
la vie qu'elle veut vivre

cette femme que je suis
aimerait aujourd'hui
dire un grand merci
à tous ces hommes qui l'entourent
l'aiment et l'encouragent
et qui font que sa vie
est la plus heureuse des vies.


Aucun commentaire: