samedi 4 avril 2015

l'âge de la raison


simen johan
until the kingdom comes

il y a beaucoup de bruit
dans ma tête ces temps-ci
je gère très mal le désordre
j'ai des maux de dos
de fesses et de jambes
de la fatigue
et un grand vide dans le coeur et dans le ventre

m'arrive alors une envie de tout foutre en l'air
et dieu sait que je sais tout crisser là
et je l'ai déjà fait violemment
plus d'une fois
plusieurs billets de crissage en règle
sur cette même tribune
peuvent en témoigner

je n'ai plus envie de rien
que de m'éteindre
cette incapacité à être heureuse
malgré le tumulte la frénésie
malgré l'arrivée du printemps

lorsqu'il y a comme cela du bruit
j'ai envie du vide
envie de tout jeter
les biens matériels m'irritent
je capote à l'idée d'accumuler
la peau me lève quand je passe
devant notre duplex
je me dis mais pourquoi
en suis-je là
à courir après plus tout le temps

alors je cours aussi un peu
dans mes rénnings
mais rien n'y fait
l'effort est dur
le corps est lourd
je respire mal
je suis en crisse
mon esprit est plein de colère

au soleil hier
aux deux tiers de ma course
je me suis arrêtée
et affalée sur le banc de parc
j'ai respiré
et mentalement
j'ai tout abandonné
une chose à la fois
je me suis retrouvée
sans emploi célibataire
et sans biens matériels
et je me suis cherché
un sens à ma vie
et je n'ai rien trouvé de plus
je me suis demandé
pourquoi j'abandonnais tout le temps
lorsque j'arrivais près du but
ce serait si victorieux de l'atteindre
je n'ai pas besoin de psychanalyse
j'ai besoin de fournir plus d'effort
et ça me fait craquer de pression
point final

dans ma tête
j'avais tout lâché
demain je serais à la case zéro
ça m'a rendue plus légère au retour
je suis revenue à pieds
sans courir
à lentement marcher
en pensant que je ne courrai plus non plus

et puis bien rentrée
je me suis étirée
lavée reposée
j'ai pris le temps de déjeuner
de lire du papier
et dans ses bras l'homme-chat m'a serrée
et je me suis dit
qu'il est bon d'être ici
et qu'en chaque chose il fallait s'investir

il m'a suffi d'une sublime
marche au soleil
de scénarios mentaux bien assumés
d'une bonne chicane avec moi-même
pour qu'avec la vie
je sois réconciliée

amis
donnons-nous le temps de vivre

toujours.


Aucun commentaire: