samedi 9 mai 2015

tarahumara



j'entretiens avec la course à pied
une relation d'amour haine
qui caractérise également mon approche
à plein de choses dans la vie
fais ce que dois
judéo chrétienne
asiatique
name it
don't blame no shame
do it

je fais ces choses car je peux les faire
il n'y a donc aucune raison de ne pas les faire

ce que mon corps ou mon esprit peuvent accomplir
épargnent de l'énergie artificielle
si je peux me déplacer avec mes jambes
je n'ai pas besoin de le faire avec du pétrole
ou de l'électricité
si je sais faire la vaisselle je la fais

en plus
utiliser son corps ça garde en forme

la portion haine de ma relation
implique la notion d'effort
qu'il fasse beau et gai comme aujourd'hui
ou qu'il tonne et vente
l'effort de mon corps présente toujours un obstacle

je lis à ce sujet
et je comprends évidemment
que la faiblesse est mentale plus que physique

dean karnazes dans son très motivant ouvrage
ultramarathon confessions of an all night runner
introduit un concept édifiant

la douleur est l'élimination des faiblesses
sa présence annonce la naissance de la force

j'ai commencé à faire du vélo
et à entraîner ma ceinture abdominale
comme chaque fois que j'entreprends
de nouveaux exercices
j'ai mal partout pendant des jours
je dors bien je me lève mal

mais je me sens en vie
vraiment
comme si mon corps produisait de l'énergie

j'aime penser que je suis une dynamo
rien de moins
un organisme qui bouge et qui brille.

Aucun commentaire: