samedi 4 juillet 2015

camp de base



vendredi joblo a écrit sur le home
le chez soi
cette destination
ce foyer
cet état d'esprit
ce coeur si nécessaire au bien-être
du monde civilisé

il me fait réaliser à quel point
ce doit être dur d'être sans abri

au début
l'appartement faisait partie de mon identité
était le prolongement de ma chambre d'ado
c'était un besoin vital
de me représenter dans l'espace
et j'ai effectivement eu le plaisir
de vivre chez moi
en célibataire
à écouler le temps dans mon deux et demi
à boire du café lire le journal fumer des clopes
sur ma terrasse au deuxième
celle commune avec la voisine
c'était identitaire

j'ai dû essayer d'élever des plantes
ça m'arrive encore d'avoir espoir

puis un jour je me suis mis à cuisiner
recevoir
élever des enfants
l'appartement est devenu le foyer
tout y rentre
rien n'en sort
on veut l'équiper de tous les biens
y vivre tous les bonheurs
on y collectionne les artéfacts
on y bricole des rideaux multicolores
des murales
on y peinture les calorifères
et on s'y sent chez soi
même en payant un loyer

une fois l'appartement était un statut
le six et demi sur le plateau
les plafonds hauts
les bars à proximité
on y fait l'amour

une fois la maison est celle que l'on peut se payer
la première à nous
une bicoque en ruines à rénover
la dernière destination
on ne savait pas encore que ce ne serait
qu'un stepping stone
on refait la maison comme si c'était l'idéale
c'est férocement à soi lorsqu'on a tout refait
et puis on a une cour
on y fait des barbèques
on y adopte un chat
on étend sur la corde

depuis on a beaucoup bougé
on a même investi
la maison est de plus en plus confortable
mais elle n'est pas permanente
je n'y passe plus de longues périodes lasses
à contempler les rideaux
par un après-midi pluvieux
à lire de longs romans
à décaper les boiseries
à bricoler
à cocooner

non

la maison occupe pour moi
une place de premier choix
elle est mon camp de base
j'y dors je m'y nourris je m'y ressource
elle me plaît ainsi
je la vois tous les matins en me levant
elle me sert elle est fonctionnelle

je la quitte
je la revois
je l'aime

mais comme toute bonne chose
je la diversifie
je fais mes homes en voyageant
en habitant chez l'autre chez moi
je vis ici et ailleurs
et chaque fois que j'y reviens
chaque fois que j'en franchis le portail
mon coeur s'apaise
le repos revient
elle m'accueille comme mon épouse
c'est ma demeure
ma fondation

ce n'est pas l'endroit où je passe pas ma vie.

Aucun commentaire: