samedi 26 décembre 2015

faire



jeudi je lisais une chronique
sur la relation entre l'argent et le bonheur
le lien sera au bas du billet
ça m'a touché car ça disait essentiellement
qu'à partir d'un certain seuil de confort assuré
les dollars marginaux gagnés
n'apportaient pas de bonheur supplémentaire

dire que je suis à l'argent
est un euphémisme
enfin je suis insécure du cash
et c'est important pour moi d'en avoir
pas que je veuille toujours plus
mais que j'ai peur d'en manquer

j'occupe beaucoup de mon temps
à essayer de ne pas manquer d'argent
je consacre quarante heures par semaine
à un emploi exigeant dans un environnement stressant
à essayer de remplir mon mandat
et mériter un salaire
j'étudie un soir par semaine
plus tous les soirs s'il le faut
en période d'examen
pour essayer d'obtenir un titre professionnel
au cas où je n'aie plus d'emploi salarié
pour continuer à assurer ma subsistance
je fais sans cesse du réseautage
pour être sure de ne pas perdre le contact
avec le monde des affaires
je fais du sport pour rester en vie
et je m'implique socialement
pour rester connectée avec la vraie vie

je parle donc de cet article avec l'homme-chat
qui répond que nous ne manquons pas d'argent
mais que nous manquons cruellement de temps

je ne pense pas manquer de temps
car si je coupais toutes mes activités
pour ne laisser qu'un emploi à temps plein
ne serait-ce qu'un peu moins rémunérateur mais moins stressant
j'aurais beaucoup de temps libre
et je voudrais tout de suite le meubler
avec plein de choses que j'aime
et ça donnerait exactement la même chose
que mon emploi du temps actuel

il n'y a pas grand chose avec lequel j'occupe mon temps
qui ne me plaise pas
je viens de m'inscrire à un autre certificat
je ne vous dis pas lequel
je ferai dès octobre deux mil seize
un autre cours par semaine
en sus de mon cours de comptabilité
je me suis inscrite en novembre
aux techniques d'arts martiaux avec la comète
j'ai dû abandonner par manque de temps
en période d'examen
je reprendrai en janvier
je n'ai pas nagé depuis un mois malgré que j'adore ça
car je n'entends pas le réveil matin
depuis mon vingt-quatre heures de tremblant
ce sera un autre retour à la rentrée

ce qui tue c'est la vitesse à laquelle j'exécute chaque chose
sans respirer sans pause en sautant de l'une à l'autre
mais il y a juste trop de choses que j'aime faire
et à cet égard oui je manque de temps dans le temps
je crois que c'est pour cela que je veux vivre vieille
et en santé physique et financière
le pourquoi du comment
cqfd

hier c'était congé
j'ai dormi tard
j'ai mis de la musique
j'ai emballé des cadeaux
j'ai dessiné des portraits
j'ai fait un ragoût des biscuits des pâtisseries
et j'ai regardé trois séries
j'ai adoré ma journée
car j'avais le temps de faire chacune des choses
sans échéancier ni dérangement
aucune visite à heure précise aucun compte à rendre
je me suis demandée pourquoi
je ne cuisinais pas plus souvent
et sais-tu quoi
j'ai réalisé que j'ai fait tout cela
parce que j'avais à les faire
le tout pour aujourd'hui
que si j'avais plein de temps libre
et aucune obligation
je ne ferais rien
je le passerais à m'ennuyer
ou à me créer d'autres objectifs

comme m'a dit un père nowell
chez nous jeudi soir en buvant un tit rouge
la vie a horreur du vide.

tiens : l'article sur l'argent et la pyramide de maslow.

Aucun commentaire: