samedi 31 janvier 2015

abondance



cette semaine ma boss a été nommée vice-présidente
elle mérite amplement cette promotion
elle travaille dur depuis des années
cette décision a été entérinée
au conseil d'administration
pour créer le poste il fallait argumenter
que ses fonctions étaient beaucoup plus complexes
que celles de bien d'autres vp
cette nomination témoigne également
de l'importance que revêt son secteur
au sein de l'organisation

hier après-midi comme c'est souvent le cas
dans les dernières heures de la semaine
mon esprit était clair
et je ne voulais pas quitter le bureau
j'avais un air d'aller dans ma stratégie
tout était facile j'avais du contenu
j'écrivais je planifiais j'ordonnais
j'ai même soumis ma première version
due avant la fin janvier

c'est ainsi que l'on gagne nos vies
elle moi et nos collègues
à penser des choses
à faire des réunions
à mettre en place des moyens
à communiquer des plans
afin que d'autres puissent utiliser
modifier mieux faire produire et réaliser

comme c'est abstrait comme travail
quand tu regardes ça de l'extérieur

si j'avais peint
comme je le souhaitais dès mon jeune âge
j'aurais gagné ma vie
en vendant des peintures
à des gens qui en voudraient
afin qu'ils puissent rêver
voyager admirer apprécier dépenser en parler
et comme c'est futile tout autant

comme je serai bientôt en réflexion stratégique
sur les activités de la fondation
je me poserai les mêmes questions
mais que fait-elle
à quoi sert-elle

et c'est ainsi que je me retrouve encore
dans la quadrature du cercle
à me demander si au fond
le seul travail qui vaille est celui
de soigner éduquer et nourrir
et pour qui et dans quel but

c'est bien étrange dans cette époque
où on essaye d'avancer
et qu'on parle de resserrer les moyens
qu'est-on en train de resserrer au fait
qu'est-ce donc qu'on empêche d'avancer

je lis ces jours-ci le prince de machiavel
qui instruit de façon pratique
sur la façon de prendre et de garder le pouvoir
ça où les existentialistes
tant qu'à moi c'est pareil
comme effet sur mes activités quotidiennes
quelle futilité que cette abondance d'activités
la vie tourne en rond
nous ne faisons que passer

c'est sûr qu'avec du recul
qu'on soit vp ou pépé
il n'y a rien qui soit plus important
qu'autre chose
aucune activité humaine
n'est essentielle
on ne passe nos journées qu'à les occuper
qu'à ignorer la fin de l'éternité.


samedi 24 janvier 2015

body language



ça y est j'ai l'âge de ma mère

depuis la mi-décembre
j'ai eu deux diagnostics de périménopause
j'avais promis de ne pas en parler
de ne pas me laisser aplatir
par l'angoisse de vieillir

je me pâme d'être jeune
de n'avoir que quarante-sept ans
moins de la moitié de mon espérance de vie
même pas encore grand-mère
et espérant l'être en multiples

pas même mariée
jeune poulette séductrice
au faîte de ma carrière
avec quinze ans de travail à temps plein
devant moi
puis du temps partiel à m'occuper
des visées d'implication sociale
le début d'un certificat
et la perspective d'un titre professionnel

non je suis encore dans ma prime jeunesse

mais voilà que depuis deux semaines
les changements dans mon corps
taxent mes ambitions
je dors comme un bébé
je passe tout droit
je n'entends plus le réveil
et mes engagements d'entraînement
tombent à l'eau

c'est là que je me dis
que ce j'haïs le plus dans la vie
ce n'est pas de vieillir
c'est que la machine ne suive pas
et je me rends compte que ce n'est pas l'âge
ce pourrait être la maladie
ce pourrait être la morosité
ce pourrait être la paresse l'oisiveté
ce pourrait être plein de choses
me rendant immobile

mas ce n'est pas l'âge
il y a alice cole
il y a ma mère justement
cette femme si énergique
il y a ma grand-mère qui l'est encore plus
je peux bouger
je peux danser
je peux courir
et je vais m'efforcer
de continuer à nourrir mon corps
pour qu'il reste flexible agile et fort
je vais le lever l'entraîner le pousser
pour qu'il soit encore jeune et sain
et qu'il me permette de réaliser
toutes mes ambitions

m'en cawlice de devenir quinquagénaire
sexta sexta sex-appeal
je veux juste pas saigner vingt jours par mois
pendant les prochains deux ans
et ne pas pouvoir bouger
je vais m'habituer et rebondir
car la vie ne s'arrête pas
à sept heures et dix un samedi
de janvier deux mil quinze.

samedi 17 janvier 2015

errer sans savoir



il est exigeant de posséder aujourd'hui
une vaste culture générale
de maîtriser l'histoire la science
la géographie
et puis encore d'être à jour avec l'actualité

mea culpa
je ne m'informe pas
non par paresse
mais je n'y trouve pas le temps
ou peut-être est-ce parce que
je passe mon temps
à apprendre d'autres choses
les arts la comptabilité
le corps le métier
à faire toutes sortes d'activités
me convaincant de la vie
puis à dormir

je connais l'actualité
par les nouvelles relayées
dans les médias sociaux
puis dans mon devoir en papier
sur les écrans médiatiques
dans le métro et l'ascenseur au bureau
et sur l'application new york times
de mon téléphone
plus intelligent que moi

je ne connais rien de la scène culturelle
ni le nom ni le visage ni le son
des chanteurs et des acteurs
ne me parlez pas d'un film
je ne vais pas au cinéma
je ne regarde pas la télé
et ne l'écoute pas plus en fond de trame
je suis abonnée
au national geographic
depuis plus de vingt ans
à nouveau projet qui me fait réfléchir
et à quelques revues d'art
je ne les lis presque pas
j'écoute la radio parlée dans mon char
les rares fois que je l'utilise
et même pas à radio canada
mais à arcand curzi maréchal dutrizac houde fournier

je lis des documents stratégiques
liés à mon métier
je lis des manuels scolaires
liés à mes études
je lis des livres sur tous les sujets
dans mes loisirs

donc isolée de la société
je n'apprends les nouvelles que lorsque
la catastrophe a éclaté
et lorsqu'elle arrive
je n'ai aucune donnée de contexte
je ne sais plus où se situe telle ville
telle capitale tel pays d'orient
ou comment on appelle aujourd'hui la tchécoslovaquie
je sais ça vous choque
mais c'est aussi pour cela
que je souhaite rarement réagir à froid
lorsque je lis une mauvaise nouvelle
j'essaye d'abord de la comprendre
dans le pot-pourri de mon esprit
et peut-être même me dresser un contexte
dans wikipedia qui est une source plus fiable que moi

j'ai rarement une opinion tranchée
je suis timide à cet égard
ayant vraiment peur de me gourer
c'est le propre des balances
que dit ma culture astrologique
l'envie de voir les deux côtés de la situation
avant de juger
mais voilà
compte tenu de mon retard informatif
je ne me rends jamais à cerner
entièrement la vue d'ensemble

bref je continue donc à consacrer ma mémoire vive
à digérer des informations spécialisées
et à vivre dans le déni
de la cartographie des enjeux mondiaux
l'avantage de cette réalité
est que la vie est belle
et que je croise les itinérants
en chair et en os
je m'implique dans une cause plutôt que mille
et que j'aime profondément tout ce que je fais
mais quand je hoche de la tête
dans une conversation intelligente
ne me passez pas en entrevue
de grâce
je coule le cours d'actualités.


samedi 10 janvier 2015

errare humanum est



david et goliath
le caravage, 1599

de retour au travail cette semaine
je n'ai pas beaucoup cherché
la bonne nouvelle dans l'actualité
et à défaut me suis fait inonder
de grand désespoir humain

vous savez comme j'ai peur de la mort
vous ne vous doutez même pas
comment je crains le meurtre
ce geste à dessein
d'un humain enlevant la vie
à son contemporain

charlie hebdo
boko haram
la colline parlementaire
al fuwat
magnotta
sandy hook
turcotte
rizzuto
les rouges et les bleus
l'afghanistan
medellin
l'irak
homolka et bernardo
les hells
la somalie
columbine
dawson
oklahoma city
fabrikant
rwanda
pinochet
polytechnique
rfk
le cambodge
l'algérie
manson
jfk
le vietnam
l'indochine
la corée
la shoah
l'empire ottoman
holomodor
mao
kkk
staline
la sécession
les amérindiens
la st-barthélémy
les croisades
néron
les gladiateurs
l'empire chinois

une énumération non exhaustive
et nauséabonde de massacres humains
à répétition pendant des millénaires

et parmi tous ces massacres
il y a apparemment l'évolution
de nos civilisations
le progrès technologique et intellectuel
le confort le sucre et les moyens
la longévité et la santé

alors contemporains humains
aujourd'hui comme hier comme demain
allons faire le bien
sinon tuez-moi là.


samedi 3 janvier 2015

pierres d'assise



je suis festive
ayant pris quelques jours
avec l'homme-chat
en dehors du foyer
pour passer le premier de l'an

nous aimons célébrer ce marqueur
même si je me suis couchée
avant minuit le trente-et-un décembre
j'ai déjà fait le bilan de deux mil quatorze
et elle sera dure à battre
quoique je ne veuille rien battre
mais juste bien vivre

j'ai débuté deux mil quinze
en faisant l'amour
je crois que c'est important
mais ce n'était pas conscient
c'était juste bon
il y a de ces choses
qui sont le fondement même de l'existence
et qui deviennent pour moi des pierres d'assise

ma vie amoureuse est une fondation
ma sécurité physique est une fondation
mon travail est une fondation
mes enfants et ma famille sont des fondations
mon corps est une fondation
ma culture et mon développement intellectuel sont des fondations

je me le rappelle car il suffit
qu'il y ait un de ces aspects de ma vie
qui se mette à vaciller
pour que le reste chavire
pour que les paradigmes changent
pour que les repères disparaissent
pour que je me noie
et bien sûr comme toute personne de mon âge
cela m'est déjà arrivé

je crois donc qu'en deux mil quinze
forte de l'assurance acquise l'an dernier
je tenterai de rester consciente et éveillée
d'apprécier davantage ceux qui m'entourent
ce qui me rend heureuse
de prendre bien soin des fondations
de nourrir le jardin
afin qu'il offre toute l'année
les belles fleurs de la vie.