samedi 26 septembre 2015

run lola run



il était une fois une femme
appelons-la lola
une vraie femme
savez
de celles qui a des kids
une job pis plein de responsabilités
elle fait ce qu'elle aime
elle fait ce qu'elle peut
elle tient la terre à bout de bras

l'été de ses quarante-deux ans
lola file pas tant que ça quand même
elle s'est un peu oubliée
elle n'est pas à son meilleur
ni dans son coeur ni dans son corps

lola commence à courir
mais c'est une méthodique
elle lit tout sur le sujet avant de mettre un pied dehors
puis elle y va
une minute à la fois
la première fois
quatre minutes à peine
entrecoupées de minutes de marche
elle pompe l'air

mais c'est une rocky
lola a toujours été une balboa
le meilleur reste à venir
elle a mis ses culottes de jogging
a sorti le chien
et a affronté ses peurs

elle a utilisé ses plus grandes forces
la discipline l'audace et la persévérance
et elle a avancé
elle a suivi un plan
no brainer
just do it

à quarante-cinq ans
après avoir couru ses entraînements
quelques courses de cinq et dix kilomètres
perdu soixante livres depuis le début de l'aventure
lola s'inscrit à son premier demi-marathon

insérez l'hymne à la joie
fort

c'est là que le lecteur coureur braille sa vie
la communauté coureuse s'inscrit alors elle aussi
à la même course que lola
c'est contagieux
on n'y croit pas
elle va oser ça
elle fonce dans le tas

c'était il y a dix mois

depuis dix mois
je m'entraîne en pensant à lola
qui allait courir son premier demi-marathon
vingt-et-un point un kilomètres
je pense à cette femme qui a changé sa vie
petit à petit

lola m'a aidée à garder le cap
lors des sorties de course difficiles
elle était dans ma tête et dans mon coeur
dimanche dernier
alors que je complétais moi aussi
mon dernier demi-marathon

et dimanche dernier
savez-vous quoi
lola a couru vingt-et-un point un kilomètres
elle a franchi l'arche
et complété son premier demi-marathon

sans le savoir
lola avait inspiré toute une communauté
déjà en novembre dernier
comète lui dédiait une chronique
dans la course et la vie

et depuis peu
une grande entreprise
avait choisi lola pour lui faire
un stunt marketing le jour de la course
et célébrer sa persévérance
à son insu
à l'insu de tous

on va se dire les vraies affaires
lola s'appelle en fait clothilde
elle a été la première inspiration
de mon billet de samedi dernier
je ne voulais pas trop écrire son nom
mais il est dorénavant du domaine public

alors donc
je vais laisser parler les liens ci-dessous
ils sauront vous inspirer
à courir et à vivre

go clothilde go!!!

voyez donc :
clothilde, en entrevue avec la comète blonde, 
et le stunt du fan club le jour de la course.

samedi 19 septembre 2015

become your dream


isa kitty hurteau

mercredi on m'a appelée
inspirante
être inspirant est un qualificatif
et non une force ou une qualité
on ne dit pas en entrevue
qu'on est inspirant
cela se trouve sur une carte perceptuelle
quelque part entre idiot drôle et grand

être inspirant
c'est la résultante de deux états de faits
le premier est d'être dans l'action
le deuxième est d'être visible

pour ce qui est de l'action
je fais ce que je dois et ce que j'aime
j'ai un mapping macro de mes grandes aspirations
être une femme en santé
une bonne mère une bonne conjointe
être cultivée donner à la société
etcetera
et vivre longtemps

en fonction de ces objectifs
j'ai des stratégies puis des tactiques
être à l'école à quarante-huit ans
un mardi soir après la job
n'a rien d'inspirant
ce n'est qu'une tactique
courir une course le jour de ses quarante-sept ans
n'a rien d'inspirant
ce n'est qu'une tactique

vous me suivez
bien sûr
on est tous pareils
je ne suis pas différente

ah si je suis différente

car pour ce qui est d'être visible
je bats quand même quelques records
je le fais sciemment
non pour vous épater
mais parce que j'ai besoin de ventiler
j'ai écrit maintes fois ici
pourquoi les réseaux sociaux étaient importants pour moi
comme un journal intime et un tableau de bord
ce qu'on en pense une validation rapide
bon pas bon go no go
à force de me lire vous écrire tout ce que je fais
vous pensez peut-être que j'en fais plus que les autres
statistiquement je vais sûrement faire
quelque chose que vous aimez
et je vais vous inspirer

je connais la mécanique de l'inspiration
parce que tout le monde m'inspire
chacun est pour moi un modèle à imiter
dans un aspect de ma vie à améliorer

voici les modèles de ma vie
ceux que je côtoie et qui m'inspirent
et qui ne vous sont peut-être pas si visibles

clothilde qui fera son demi-marathon demain
que je connais maintenant depuis plus de deux ans
et qui est une pragmatique
qui trouve une solution à tout
avec humour et initiative
clothilde est une chef
une mère de famille pour tous ceux qui l'entourent
avec clo t'avances

virginie qui comme une grande fille étudie
et sauve des vies
qui a un cerveau grand comme les nations unies
et qui a un coeur pour prendre la terre et les océans
un aplomb et une curiosité peu commune

geneviève qui touche à tout et essaye
qui fait face à ses peurs en fonçant dans le tas
elle défie le temps elle défie tout
c'est énorme pour une si petite fille
et elle ne fait pas que provoquer les choses
elle travaille pour y arriver
elle assume chacune de ses crisses de décisions
c'est une personne hyper rigoureuse et responsable
mature sensible et sage
c'est une humaine magnifique

ma soeur qui lors de la fête de son chum
le laisse prendre soin du troisième
pendant qu'elle sirote son cocktail
en compagnie de mes deux magnifiques nièces
ma soeur qui sait tout faire
mais en riant
de façon toujours agréable pour les autres
ma soeur qui est une soie
qui rit et apporte la joie

ma' est bien sûr mon héroïne
je ne veux pas être comme elle
je veux être plus glamour
vivre dans le strass et le luxe
mais ma mère elle ne veut rien
elle veut juste être dans l'action
elle dirige tout
dans son micro univers
elle ne prétend à rien
si elle présidait les états-unis
elle serait aussi qualifiée
que lorsqu'elle assistait chez lévesque beaubien
et qu'elle prend soin de son ménage
de ses amis et de pa'
elle continue à apprendre et nous transfère ses apprentissages
en toute candeur et humilité
elle traite les contraintes comme des étapes à régler
il n'y a rien de dur pour elle
ça se passe dans l'instant
c'est une gestionnaire
elle trouve des solutions
cent mille solutions par jour

stéphane est mon héros quotidien
il est mon balancier
il est mon calme et ma raison
il asseoit mon énervement il me ramène sur terre
il aime il est généreux il ne juge jamais
il est vrai et authentique
il se respecte

élaine me drive comme pas deux
se lève aux aurores se couche tard
elle est si intelligente
elle travaille sans arrêt et rit avec toi
elle voit et retient tout
elle est sélective et exigeante
c'est une patronne exemplaire
je veux la suivre je veux être aussi bonne
c'est ainsi qu'on devient des professionnels respectables

johanne de sa matane
me tente de loin
je la lis virtuellement et la vois en images
dans son fleuve et ses bateaux
dans sa vie dédiée à un art à une vision
à la création
elle me donne du coeur et de l'âme

lucie qui court et qui flotte sur le lac
julie qui manage son organisme à bouts de bras
isabelle qui coordonne les services d'apprentissages
marie-maude qui ose tous les sports à fond
stéphane qui nageait pas en mai et qui a fait trois triathlons depuis
marie-chantal si calme et si douce
ingrid qui ma foi recouvre fermement son indépendance
martin qui a entrepris si jeune
manon qui crée pour générer
natalie qui plaide gros et ultra spécialisé
yann qui est si cartésien et si créatif
annie qui écrit si bien
julie qui fait du karaté
caroline qui est une entrepreneur hors pair
patrice qui a vaincu un cancer et est un super athlète
pia qui court et coach à t'en donner envie
karine qui veut tant et prend les moyens de ses ambitions
mona qui gère plein de monde et est si attentionnée
christian qui nous rapproche des premières nations
audrey qui est la joie et la lumière
geneviève qui est fière de sa ville

et toi et toi et toi et toi
et vous également

il y a tant de choses que les gens font
il y a tant de belles façons d'être
j'ai la chance d'être constamment stimulée
c'est beaucoup d'inspiration
il faut continuellement s'améliorer
les modèles autour de nous
sont des gens comme nous
qui font la vie
qui réalisent leur petit bout de rêve.

become your dream
est mon mantra
depuis que je l'ai lu à new york
c'est la signature de l'artiste
james de la vega

samedi 12 septembre 2015

virgule



la virgule
le point
le point-virgule
les points de suspension
le deux-points
les guillemets
les parenthèses
le tiret
le point d'interrogation
le point d'exclamation
les crochets
les chevrons
la barre oblique
l'astérisque

mardi midi à la coop de l'uqam
du même souffle que le guide fiscal canadien deux mil quinze
je m'achetais impulsivement
l'art de ponctuer
par benard tanguay

vous voyez tout de suite
que je sais utiliser la ponctuation
vous le voyez ici-même

of course not

je m'en esquive autant que possible
tout autant que de la majuscule
et du chiffre arabe
je me contente de la minuscule
et du retrait

pour me retirer
pour m'en sauver
de cette rigueur
de cette discipline
pour éviter l'erreur
en galvaudant vulgairement
la grammaire
sous couvert d'exercice de style

ironiquement
à seize ans
mon surnom de camp était virgule

mais je sais
j'ai conscience que je doive apprendre à écrire
je l'ai dit en deux mil treize
je suis retournée à l'école
j'ai pris contact avec l'art d'écrire
et je trouve l'exercice fastidieux

soumise à des codes et des règles
la littérature est un art
celle qui se décline sur du velin
relève de la maîtrise d'une discipline
je veux pouvoir
je veux savoir

j'étais au lancement hier soir
il y en a tant
il y a tant de talents
tant d'écrivains qui l'ont t'sais

moi je ne coucherai jamais mes caractères
sur papier
tant que je n'aurai pas appris la technique
tant que je n'aurai pas écrit
et réécrit
relu retranché coupé
changé de temps
recomposé
réaligné
reconjugué
changé de perspective
de contexte de décor
de langue de pays

jamais

stiff sur ce principe
autant
que je ne ferai jamais mon propre vin
dans la petite italie

il faut savoir faire

j'y aspire encore
souffrir suer des mots et des blancs
dans mon deuxième demi-siècle
apprendre
straight
ce métier
le faire de façon classique
à la laferrière
rien de moins
sans imposture aucune
pas un graffiti de trottoir
pas une murale de mots
un livre
un vrai

un jour

des mots,
et des virgules.

samedi 5 septembre 2015

ante diem



j'ai jamais sniffé de coke
je sais même pas c'est quoi un gramme
mais je sais que quatre cent cinquante-quatre
ça fait une livre de beurre
j'ai jamais fait d'extasy
j'ai jamais dansé dans un rave
où fallait que je trouve le spot les yeux fermés
le soir même @ two éhèm quand il fait noir
avec un serpent illuminé dans la main gauche
pis des broches dins dents
et une étampe s'a main
j'ai jamais fait de buvard
j'ai jamais participé à une orgie
j'ai jamais baisé deux mecs
et plus en même temps
c'est de la contorsion inimaginable
j'ai jamais regardé un film porno en gang
sauf caligula quand j'étais vraiment jeune
pis c'était traumatisant
la passe des têtes coupées dans l'arène
j'ai jamais été sur une plage de nudistes
j'ai jamais mangé d'insecte
j'ai jamais chassé l'orignal
ni l'ours ni le chevreuil
ni même le lièvre
j'ai jamais fait de français théâtre
j'ai jamais dansé le tango
j'ai jamais sauté en parachute
j'ai jamais eu de profil réseau contact
j'ai jamais acheté de vibrateur
j'ai jamais quêté un autographe backstage
j'ai jamais vu les rolling stones
j'ai jamais fait de wheelie en bécyk
j'ai jamais fait mon droit
j'ai jamais fait de birdie sans jouer vegas
j'ai jamais regardé plus que douze épisodes
de vingt-quatre heures en ligne
j'ai jamais vidé une bouteille de vin seule
ni une bouteille de vodka
j'ai jamais mangé d'oursin
j'ai jamais cuisiné une clam chowder
j'ai jamais écrit un livre
j'ai jamais gagné un tournoi de pool
j'ai jamais fait une expo de peinture
j'ai jamais fait cuire une dinde
j'ai jamais mangé au joe beef
j'ai jamais perdu mes parents
j'ai jamais eu d'avortement
j'ai jamais échoué un cours
sauf le circuit fermé de moto dans les clôtures
j'ai jamais joué de violon
j'ai jamais chanté au karaoké
j'ai jamais fait de triathlon
j'ai jamais voyagé en asie par moi-même
j'ai jamais gagné à la loto
j'ai jamais fait du pouce seule
j'ai jamais chauffé manuel
j'ai jamais été sauveteur
j'ai jamais joué au hockey
j'ai jamais fait de jardinage
j'ai jamais fait mon propre vin
j'ai jamais construit de maison
j'ai jamais tué d'enfant
j'ai jamais nourri un étranger
j'ai jamais demandé l'asile
j'ai jamais vécu la guerre
j'ai jamais vu la noyade
j'ai jamais vu la mort
j'ai jamais souffert

la liste de tous mes
j'ai déjà
aurait été plus rocambolesque
et sûrement bien heureuse
incluant beaucoup de ratés involontaires
et de circonstances
pas toujours atténuantes

en visant cent trois ans d'humanité
avant de kicker ma chaudière du bout des orteils
il me restera encore plus d'une cinquantaine d'années
à me consacrer à mes futilités
choisies ou accidentelles

c'est une chance inouïe
de n'être pas morte jeune
à deux dix ou vingt ans
disons.