samedi 9 janvier 2016

user les bancs



je cumule maintenant plus d'années d'études
que d'années sans études
et dire que j'ai fait partie des drop outs
de celles qui ont lâché l'école
avant d'avoir un diplôme
pas tant
je n'avais juste pas fini l'université
j'ai quitté après ma première année de fine arts
au campus sir george williams de concordia
c'était chouette étudier en anglais à l'université
ça m'a donné une bourse de langue seconde de cinq cent piastres

mais bon j'étais destinée
au marché du travail à vingt ans
et comme dans tout je ne regrette rien

j'ai déjà écrit ici que j'étais une éternelle apprenante
c'est vrai j'aime vraiment apprendre
en regardant mes notes mardi sur le site de l'uqam
j'ai vu que le nouveau portail étudiant
contenait les notes de tous mes cours
depuis aussi loin que je me souvienne
j'ai pu voir que je n'ai pas toujours été aussi rigoureuse
mais ça m'a surtout rappelé
que ça fait longtemps que j'ai recommencé
à étudier à temps partiel

en quatre-vingt quinze à l'âge de vingt-huit ans
je suis jeune maman les gars vont à face
et je travaille en finances depuis huit ans
je sais me servir d'une calculatrice financière
d'un téléphone à fonctions et écrire des rapports de crédit en anglais
cette année-là je vais quitter ma job
pour travailler ailleurs dans un endroit tellement ennuyant
que je me souviens y faire mes travaux d'école
ça n'a pas duré je suis revenue à mon ancien travail
avec de nouveaux termes et conditions
après seulement trois mois
mais c'est juste pour dire
que c'est une période où j'avais besoin de nouveaux défis
pis le référendum a pas passé maudit

méthode quantitative et de gestion
puis un certificat en ressources humaines
puis un certificat en marketing
puis un certificat en gestion financière
me valant un bac par cumul de hec
avant ma quarantième année
j'étais ben fière de l'avoir obtenu ce foutu diplôme
en douze ans d'études à temps partiel

quelque part là-dedans ou peut-être après
je suis un cours de secrétariat juridique au csm
je lâche ma job à trente-neuf ans
après dix-huit ans de loyaux services
et je suis un cours d'été sur la chine
à mes frais pendant mes vacances
avec jean-françois lisée au cérium
maudit que j'étais motivée et que j'étais rendue une grande fille
ils pensaient que j'étais étudiante en maîtrise
ben non pas encore
ça n'allait pas tarder

en deuxième année de banque j'ai commencé le mba
ça c'était intense en s'il vous plaît
mais c'était magique
un contexte dans lequel les profs te font entièrement confiance
et te pitchent la matière comme si tu étais une personne intelligente
tu pédales en chien
quinze cours en deux ans
quatorze notes de a et une de b
plus que fière

l'année suivante je commence le certificat en création littéraire
parce que t'sais j'ai pas lu tous ces livres pour rien
c'est grâce à lui que je suis revenue ici
pour écrire tous les samedis
j'ai fait deux cours
inscrite à kerouac j'ai lâché la session
j'avais vraiment trop de conflits d'horaires
puis les sessions d'été j'ai jamais aimé ça
la session suivante j'entame le certificat
en sciences comptables
convaincue que l'obtention d'un titre professionnel
me donnera mon indépendance à l'âge de cinquante-cinq ans

trop de choses motivent mes études
l'homme-chat me demande si je vais vraiment vouloir
devenir comptable à cinquante-cinq ans
si je me vois faire ce métier
parce qu'au bout du compte
des études par-dessus le travail à temps plein
ça requiert beaucoup d'énergie
je lui réponds que je ne sais pas si j'ai envie du métier
mais je sais que j'aime l'école
j'aime aller aux cours
écouter des enseignants passionnés
apprendre pleins de nouvelles choses
prendre des notes
lire des livres faire des exercices
argumenter sur des éléments nouveaux
avoir pleins de connaissances en intraveineuse
je suis accro à l'apprentissage

puis je me rappelle que ma'
a décroché un diplôme d'enseignement
à soixante ans
qu'elle a fait une immersion au mexique
vers cinquante-huit ans
pour apprendre l'espagnol
et comme ils disent
it runs in the family
c'est inéluctable
je suis scotchée aux bancs d'école
de soirs ou de fins de semaine
ça m'aide à vivre et à réfléchir
puis j'aime ça penser que je suis intelligente

pas humble
intelligente

avec des bonnes notes
et des fois des moins bonnes.

Aucun commentaire: