samedi 20 février 2016

courrier du coeur



il y a deux propos que je veux tenir ce matin

le premier concerne la teneur de ce blogue
qui me désole semaine après semaine
du fait qu'il ressemble de plus en plus
à mon courrier du coeur
une espèce de fourre-tout de croissance personnelle
complètement matante et nombriliste
qui dans le marasme actuel
de guerre viol séquestration corruption
est d'une futilité et d'une légèreté
à enlever à richard martineau
l'exclusivité d'être complètement
déconnecté du reste du monde

c'est possiblement propre
à mon âge mon sexe et mon statut envié
dans la société occidentale riche

c'est un scrupule narcissique que je me permets
mais quand je relis la description de cette tribune
où j'ai écrit il y a huit ans
que j'y apprenais à vivre
alors autant continuer à le faire
puisque c'est ce qui m'occupe bien égoïstement
ces derniers temps

---

si vous êtes toujours là
à lire mon journal intime
de fille qui apprend à vivre
voici le second propos dont je vous entretiens
et dont je suis heureuse
oui il marque un jalon dans ma vie adulte
oui je vous le dis

ce mercredi étant le troisième sans cours de compta
j'ai été à un lancement
c'était doux et léger
et fabuleusement heureux
j'ai même pu aller manger au resto
sans penser aux devoirs que je ne faisais pas

l'acte très anodin de lâcher un cours
le quatre février dernier
s'est avéré beaucoup plus porteur
qu'il n'y paraissait au départ
dès le début de la session
j'avais planifié des soirées et week-ends
à la lecture et aux exercices
dans mon horaire je casais par la suite
les sorties de course de cours de boxe de natation
des fois des vacances
et il n'y avait pas de place pour faire l'amour

je vous niaise
mais l'agenda était plein
et il était hors de question
que je prenne de mon temps
pour aider qui que ce soit
à rénover un logement à faire le ménage
car je n'avais plus de temps
c'était devenu une cassure d'aller prendre un café le dimanche
car ça amputait deux heures d'étude
j'étais très malheureuse et continuellement stressée
et je n'arrivais pas à accomplir quoi que ce soit
ni étudier ni travailler ni courir ni nager ni boxer
ni même dormir des fois
je pouvais même considérer mettre fin à ces jours
je pense que c'était juste trop plein
cela me demandait trop de sacrifices
pour une réalisation trop lointaine
et peut-être même pas si probable
et puis quoi si à cinquante-cinq ans
je devenais comptable
pour faire quoi je vous demande

pour le trip de l'avoir réussi

or voilà ce qui a changé depuis le quatre février

je souris je ris je fais des choses
j'ai du temps je dors je lis
j'ai même lentement envie de courir
dans le métro un matin avant la st-valentin
j'ai déclaré que mon sommet était passé
sans en être navrée
je me suis simplement dit
que mes années remplies à produire
pour amasser pour grandir pour me protéger
étaient derrière et non plus devant moi
il me fallait ralentir ce rythme-là
et je me suis souri
depuis petit à petit et sans forcer
la vie n'est que plus douce
je suis plus heureuse de faire
que d'avoir fait
je ne carbure plus aux objectifs futurs
mais j'apprécie les processus
heureuse de poncer et sabler
heureuse de cuisiner
heureuse de travailler
pas en vue du futur
mais pour le présent

j'ai même commencé à écrire mardi
un livre je veux dire
et ça s'est fait tout seul
sans flafla sans stress sans grande déclaration
sans retenir mon souffle
simplement par l'acte heureux d'écrire
sans penser au résultat

bref je crois que j'ai retrouvé le plaisir de vivre
et ce n'était pas l'histoire d'un cours de compta
c'était juste l'abandon qui m'a délivrée
d'une entière façon de vivre pour le futur
j'ai changé d'aquarium

cette semaine j'ai reproduit une citation d'albert einstein
qui traduit totalement ma lune de miel
avec mon nouveau moi et mon plaisir de vivre
creativity is intelligence having fun.

let's have fun.
yours truly,
astro momo xxx

1 commentaire:

Zoreilles a dit...

J'avais tellement besoin de lire ça ce matin...

Bon dimanche!