samedi 12 mars 2016

le sexe beau



je suis née en soixante-sept à paris
avant l'âge de dix ans j'ai joué avec mes amis
et vers onze ans je suis devenue sandy de grease
j'étais amoureuse de daniel à uccles
puis un peu de pascal aussi
je ne me souviens pas à quel âge
j'ai eu le contrôle sur les ciseaux de ma'
mais dès que j'ai pu avoir les cheveux longs
je ne les ai plus jamais eus courts

je regardais comaneci et evert lloyd
autant que les speakerines aux nouvelles
sylvie vartan et mireille mathieu
autant que lio kim carnes et chrissi hynde

j'ai eu très peu de seins à l'adolescence
je ne portais pas de soutifs
dans les années quatre-vingt
mes chandails étaient si échancrés
que le directeur de la poly m'a appelée dans son bureau
et m'a collée une mention de tenue indécente

adulte j'ai adoré les talons hauts
que je n'ai jamais su porter
puis j'ai porté des bébés
et une grossesse ectopique

j'ai été maman
travailleuse
impliquée
amoureuse
amante
mariée
femme

cette semaine j'ai voulu réécrire un billet
similaire à celui de l'an dernier
dans lequel je disais que j'étais femme et heureuse de l'être
et que je remerciais toutes celles qui m'avaient précédée
ainsi que tous les hommes qui m'entouraient
je dis encore merci

je suis une femme heureuse

mais il est vrai que je subis
le préjudice de mon sexe
c'est tellement sournois
que je ne m'en rends pas compte
et je me débrouille très bien
à cette étape de notre évolution
privilégiée de l'occident
élevée dans une famille de grande ouverture

en vingt-huit ans de carrière à temps plein
je me bats toujours pour faire valoir mes idées
j'ai un style professionnel féminin
caractérisé par la rigueur et la préparation
plutôt que l'assurance et la fermeté
je suis à l'aise à disserter devant des foules
mais en comité stratégique
uniquement composé d'hommes
je me prépare à attaquer
je carbure aux réalisations
dans ma vie personnelle autant que professionnelle
je ne suis pas compétitive
j'ai juste toujours besoin de me prouver
je n'ai manqué de rien
mais je ne veux jamais dépendre financièrement
de qui que ce soit
je prends soin de mon apparence
et n'ai pas peur de montrer mon corps
que j'aime de plus en plus
je fais plus attention qu'avant
de ne pas provoquer
j'ai vécu et vis toujours en ville
le soir le jour l'aube la nuit
je marche avec assurance pour être plus grande
je m'enrobe de mon aura de force

mais encore une fois je suis consciente
que ces petits irritants ne m'empêchent pas
d'être heureuse et d'évoluer
à mon rythme
des fois plus lent que celui de mon partenaire
mais je ne serai jamais un homme
alors autant être une belle femme
autant vivre avec ce grand privilège

et faire briller le sexe beau.

Aucun commentaire: