samedi 2 avril 2016

danse macabre



nous avons accueilli beaucoup de morts
cette semaine
il y a quelques années
je ne me souviens plus
si c'était à l'occasion de la mort subite de m
ou de la maladie grave de pa
ma jeune soeur avait fait le constat
que l'occident n'apprivoisait pas la mort
qu'elle ne faisait pas partie de la vie
yvonne avait bien raison

car s'il y a une affaire qui vient avec la vie
c'est bien la mort certaine

hormis les fêtes des morts
s'étalant de l'halloween
à la toussaint ainsi qu'à la journée des morts
et autres célébrations
bouddhistes païennes ou chrétiennes
visant à purifier les âmes abandonnées
et accompagner les esprits
il n'y a pas dans notre vie moderne
l'intégration de la mort
dans nos gestes et réflexions quotidiennes
si ce n'est que par l'urgence de vivre
ou le désir de la vie éternelle

dans mon esprit
la mort sera toujours une délivrance
ce n'est que dans la vie
qu'il y a souffrance douleur et peur
c'est dans la vie qu'on pleure
la mort est lumière et repos

dans ce très intéressant article
du national geographic d'avril
on parle de la définition clinique de la mort
et du fait que certains reviennent de l'au-delà
vers le monde conscient
ça devrait suffire à enrayer nos peurs

en occident
la mort est une chose à éviter
et à repousser le plus loin possible
on ne la veut que très tard dans l'automne
et seulement dans les cas où la vie
ne vaut pas la peine d'être vécue
la mort est pressentie comme une perte
plutôt qu'une suite
un trou plutôt qu'un flux
on évite d'en parler
trop occupé à vivre
mais tout ce qui bouge et brûle de l'énergie
se déteriore rapidement ne se conserve pas
notre vie effrénée sans réflexion
nous rapproche plus qu'on ne croit de la mort
et si la mort nous prend par surprise
on réagit mal
on réagit toujours mal
comme si c'était l'oeuvre du diable

et pourtant

si on n'y pense pas autrement
la vie ne pourra être qu'un éternel
larmoiement

ça va finir bien mal tout ça

apprenons à mourir autant qu'à vivre.

Aucun commentaire: