samedi 14 mai 2016

me tasser? no way josé!



on est samedi et j'ai envie de vous dire
ce que je ferai dans vingt ans

plusieurs pensent à la retraite comme un arrêt
ou comme une autre vie
elle ne peut pas être cela
elle doit être un continuum
c'est un très vilain mot
retraite
comme une voie de sortie
comme l'exclusion de la vie
c'est hors de question pour moi
je veux continuer à vivre
je veux rester dedans
ici avec vous avec moi
jusqu'à cent quatre ans

d'abord réglons l'affaire financière

si j'ai réussi à fonder une famille
il y a vingt cinq ans
en gagnant onze mille dollars par année
je ne vois pas comment je ne pourrai pas
subvenir aux besoins de ma petite personne
avec le même montant plus tard
j'ai été une grande insécure financière
pendant toute ma vie au travail
et c'est bien parce que je dépensais à outrance
et à cause de rien d'autre

dans vingt ans
j'aurai payé la demeure
sinon je l'aurai vendue
pour m'en être payé une toute petite
je n'aurai plus envie de faire le ménage
d'un six-et-demi plus sous-sol et terrasse
en plein coeur de la ville
il me restera à assumer les taxes annuelles
et ma bouffe et le wifi dont le prix sera rendu dérisoire
on s'entend
onze mille piastres par année
rien de quoi m'emballer
et ça se pourrait même que l'état
puisse en supporter une partie

dans vingt ans je serai toujours impliquée
dans la communauté
à gagner un petit peu d'argent
je n'arrêterai jamais de travailler
et je le ferai différemment
avec l'âme du pigiste
comme disait la belle johanne
cette âme libre et autonome

je passerai l'été dans un shack
au baskatong à laver les bateaux
et les approvisionner en gas
je passerai l'hiver dans un chalet
à mitonner des plats pour les skieurs
ou les randonneurs

dans vingt ans je gagnerai quelques sous
à classer des livres à la bibliothèque scolaire
car il y aura à nouveau des livres
dans vingt ans je rangerai les légumes
au marché bio et conterai des histoires
aux commis de vingt ans
je ferai le grand écart
et la roue latérale dans un parc quelconque
après avoir couru cinq kilomètres
je laverai les tasses et les soucoupes au café du coin
je ferai la tenue de livres
du cordonnier et du tailleur
je serai bénévole dans une fondation ou dans deux
j'irai réconforter les donneurs de sang lors des collectes
je serai logée gratuitement dans une réserve du costa rica
en échange du ménage
je serai nourrie au vietnam en enseignant l'anglais
je donnerai quelques conférences
à la chambre de commerce
je tricoterai des brassières pour bébés
pour les maisons de familles
je recoudrai du linge usagé
et j'écrirai un roman

dans vingt ans je continuerai à lire
les livres non entamés de ma bibliothèque
je fabriquerai quelques meubles de planche
avec tout le bois que nous recyclons
il y aura tant de choses à faire
qu'il n'y a pas de retraite à prendre
pas de place pour l'inquiétude ou l'ennui
que la vie qui continue
aussi ensoleillée qu'elle l'est aujourd'hui

d'ici là je dépense moins
je me connecte au bonheur
celui d'exister et respirer
dans un pays où il fait bon vivre
où le danger est presqu'absent
et je me garde en santé
en marchant courant sautant
et en souriant.

2 commentaires:

Zoreilles a dit...

Quel beau programme... J'achète ça. Tu planifies la plus extraordinaire non-retraite qui soit.

À te lire, je me mets à avoir hâte à dans 20 ans. J'ai encore tant à faire!

modotcom a dit...

toi non plus, tu n'arrêtes pas, belle zoreilles!