samedi 11 juin 2016

besoin d'amour



je me suis ségréguée cette semaine
en m'isolant pour rompre une chaîne de contagion
ça ne m'arrive jamais de vivre une once de rejet
j'ai toujours et je suis toujours
entourée d'amour d'amis de respect
de pleine considération
quelle chance j'ai

mon sens de l'humour et ma candeur
m'ont attiré de bien bonnes blagues
mais j'ai quand même eu peur du rejet
parce que je me sentais comme ça
parce que j'avais une condition
qui me tenait à l'écart

le mal est bientôt fini
je retournerai incessamment en société
et plutôt que d'avoir des amis qui se reculent
lorsqu'ils me croisent
je recommencerai à embrasser et à étreindre
et faire partie
faire partie
faire partie

ces mili minutes de solitude
que j'ai pu ressentir
me font réaliser à quel point il doit être dur
de ne pas être aimé de ne pas être supporté
me font penser aux parias de ce monde

à l'étoile de david épinglée en quarante-et-un
et qui décidait du sort du porteur sans autre considération
aux enfants souffrant de dysphorie de genre
s'isolant au quotidien
aux jeunes se faisant basher sur l'internet
alors qu'ils ont tant besoin d'amour
aux minorités visibles torturées
et victimes de discrimination négative ou positive
aux dépressifs aux suicidaires aux itinérants
aux burn outs aux personnes âgées
aux pauvres aux malades

je n'ai que de petits boutons
mon bien-être n'est aucunement menacé
et j'ai peur du rejet
imaginez tous ceux qu'on a marginalisés
comment ils doivent souffrir
ou peut-être non
imaginez comment je n'ai jamais souffert
et comment je dois remercier
d'être si bien entourée
d'être si bien aimée

empathie
dorénavant je serai gentille.

Aucun commentaire: