samedi 25 juin 2016

ouste!



je ne vous ai pas raconté la crise de nerfs
que j'ai pognée lorsque nous avons amené
deux chars à l'aéroport dimanche
pour aller reporter un char de location
contracté suite à la panne de moto du samedi au vermont
et pour ramener le chauffeur du char de location
dans un char plutôt qu'un taxi ou un autobus
donc un char de bourgeoise qui part
avec une chatte dedans à l'aller
qui tourne en rond à l'aéroport pour
ne pas payer de parking
et qui revient avec une chatte et un chat
ayant délesté le char de location
pour se perdre dans le traffic
du dimanche où arrivent en ville
les centaines de cyclistes du grand défi pierre lavoie

la crise de nerfs toi
ou
comment j'étais en crisse
de gérer des objets
d'avoir passé le clair de ma matinée ensoleillée de dimanche
à virer su' l'top dans le traffic collé
pour gérer un objet
seul le char avait besoin d'être là
ni le chat ni moi
et pourtant
tant de temps perdu
tant de ressources gaspillées
t'aurais dû voir toi
la crise de nerfs

ne jamais suivre un objet
mais toujours essayer
d'être là où l'on veut être soi-même
combien de temps et de ressources
est-ce que je perds dans la vie
à gérer des objets

d'abord
travailler tous les jours pour les payer
maison mobilier équipement
confort informatique et télécommunications
coudon' ça n'existe plus
rencontrer ses amis dans un café
ou chez soi
faut nécessairement que ça coûte
deux cent piastres à tous les mois
mon bill de vidéotron
pis mon bill d'assurance pour assurer tous ces biens
sans compter le coût de réparation ou de remplacement
quand ça brise
ou le towing tiens comme samedi

deuxio
faire le ménage encore et encore
avoir plus d'un garde-robe de linge
un en haut et encore c'est pas assez
et deux en bas pour celui qu'on met pas
avoir de plus en plus de place
pour contenir de plus en plus de stock à entretenir

une maison
un châlet
une piscine
un schack
un truck
un taxi
un bateau
un hydravion
un quatre roues
où ce que tu t'en vas a'c tes skis
ma p'tite mère folle

tertio
perdre du temps
faire la vaisselle
laver la cafetière
laver le plancher
épousseter

merde je veux le temps et les ressources
pour vivre
je veux l'espace mental
et non le fouillis

c'est fini l'esclavage du matérialisme
on s'en cawlice des bébelles
donnez-moi de l'air que je respire

t'aurais dû voir la crise de nerfs toi
j'ai gardé l'essentiel
j'ai gardé toute ma tête
tout mon sang et tout mon coeur

et j'ai même réussi à garder mon mari
ouf
j'ai eu chaud

j'ai juste classé du linge en soirée
et joué dans des pots de terre
pour faire pousser prochainement des fines herbes
ça va me réconcilier avec le faire
plutôt qu'avec le posséder

allez ouste
fais d'l'air!

Aucun commentaire: