samedi 24 septembre 2016

immortalité



hier en revenant du marché
ma mémoire j'ai exercée
le nom d'un homme me suis rappelée
il s'appelait laliberté
quel beau nom prédestiné
le soir venu l'ai googlé
pour constater qu'il était décédé
à soixante-huit ans passés

les souvenirs sont faits
pour être immortalisés
je ne connais jim morrison
qu'à l'âge de vingt-sept ans
aux yeux angéliques et au torse nu
je ne l'ai jamais connu ni à soixante
ni à soixante-dix ans

monsieur laliberté
était un crush de ma chumette
alors qu'elle était une jeune fille en fleurs
d'à peine vingt ans
il en avait vingt de plus qu'elle
nous étions à peine sorties de l'enfance
avec la vie devant nous

quand je me souviens des hommes
dont j'ai été amoureuse jeune
ils ont encore les cheveux noirs
ou blonds et les torses musclés
et la fougue de me prendre
jambes écartées à bouts de bras
accotée sur le poêle de la cuisine
à quatre heures du matin

si par malheur je croise
leur photo d'aujourd'hui sur l'internet
je déchante et me ravise
ce n'est pas d'eux que j'ai été éprise
ils n'ont plus le même regard
peut-être encore le même coeur
ils n'ont plus le même corps
non
ce ne sont pas eux

la photo funéraire de monsieur laliberté
le dépeint plus jeune qu'à soixante-huit
les souvenirs sont faits
pour être immortalisés

les souvenirs sont beaux
et ils nous gardent au chaud
dans les nuits les plus glaciales
autant que les plats du creuset
et que l'amour présent
ils nourrissent nos rêves nocturnes
et nous rajeunissent le matin venu
ils sont inaltérés

depuis peu sur le campus universitaire
mes phéromones sont à on
je fréquente le plus fort de la jeunesse
elle m'emplit de désir
elle communique sa passion
ça ne s'estompe pas avec l'âge
c'est toujours présent
mais quand on avait vingt ans
on était beau comme à vingt ans
quand on en a quarante puis cinquante puis soixante
on est beau comme à cet âge

des fois dans le métro
je me prends à imaginer
que je croiserais un ancien amant
et me demande toujours narcissiquement
s'il trouverait que j'ai changé
puis je constate hier
qu'il désenchanterait
car ces trente dernières années
je les ai passées moi aussi

je ne suis qu'un souvenir
à immortaliser

et pendant ce temps
je continue ma vie
à aimer à donner
pour créer à nouveau
mon immortalité.

come on baby light my fire.

Aucun commentaire: