samedi 10 septembre 2016

you kiou é èm



you kiou é èm
for when you travel outbound
u q a m

l'uqam c'était pour les commerciaux
quand j'avais dix-sept ans
alors au cégep du vieux en arts plastiques
l'uqam c'était pour le graphisme
ça m'intimidait beaucoup en quatre-vingt-six
ça prenait un portfolio bien monté
j'ai fait concordia à la place
j'ai appris un peu l'anglais
et j'ai fait des fine arts

neuf ans plus tard
en quatre-vingt-quinze
travaillant en finances
et mère de deux enfants
l'université du québec est entrée chez moi par la teluq
je ne me souviens pas du cours que j'ai fait
mais c'était par correspondance
puis dans une vraie classe
possiblement au sous-sol du pavillon des sciences de la gestion
parce que la gestion c'est scientifique à l'uqam
en quatre-vingt-quinze c'était vraiment glauque
et très animé
il y en avait du monde
j'ai passé mon cours
à manger des sweet tarts
avec ma chumette isabelle
c'était un cours de métho'
ou un vrai cours de grh
m'en souviens plus
mais je me souviens
qu'à l'issue de mon certificat de grh
j'ai décidé de faire mes autres certificats aux hec
c'est de même
à cette époque où j'essayais d'obtenir un bac par cumul
je me disais que les hec sonneraient mieux

fait que j'ai un bac des hec tu sauras
en douze ans le bac
avant mes quarante ans
avec du monde sérieux
de vrais entreprenants
tout le monde était ambitieux là-dedans
ça a dû me faire un caractère

l'uqam est revenue par la grande porte du mba
et c'est là que je suis vraiment tombée en amour
avec cette université
c'était de deux mil dix à deux mil douze
tu sais durant le printemps érable

j'ai tellement eu de magnifiques professeurs
des vrais profs pas des à moitié
des titulaires de chaires
des doctorants
des cracks des intellectuels
du savoir en cans
j'étais fuckingment fière
je pense que j'ai même posé pour une annonce
et j'étais sur le comité de programme

c'est avec ce diplôme
que l'uqam est devenue
ma alma mater
en deux mil douze
à l'âge de quarante-cinq ans

en parlant d'âge
ce six septembre
en file au local temporaire de la coop pour la rentrée
il se côtoyait des gens de tous les âges
et de toutes les couleurs
il y avait des cinquantenaires
autant que de jeunes adultes
avec leurs plans de cours
et leurs sacs à dos
dans la file au café
des accolades chaudes se faisaient
à la fin de l'été
l'une emménageait à montréal
et allait y trouver un emploi
l'autre venait de s'acheter une auto

l'uqam n'est plus du tout l'école intimidante
que j'appréhendais avant la vingtaine
c'est une maison de bonheur
où les profs adorent leur métier
certains avec une année sabbatique payée aux sept ans
tu sais
on les garde en forme
et en passion
c'est ce qui fait la différence

je retrouve l'uqam à temps plein cette année
avec casier et bouteille d'eau
je connais ses pavillons
ses stationnements
ses étages
ses corridors
ses toilettes publiques
ses abreuvoirs
ses machines à café
ses fours à micro ondes
ses bibliothèques

je l'aime cette école
tout le monde qui y est veut quelque chose
boit du savoir des notes ou des résultats
est là pour apprendre ou avancer
il n'y a personne qui veut pas
c'est rempli d'espoir ces boîtes-là
il faut vraiment les fréquenter plus souvent
les universités
c'est universel
c'est la maison du monde
c'est l'ouverture sur l'inconnu
c'est l'aventure.

Aucun commentaire: