samedi 8 avril 2017

écrire l'autre



le salon du livre de québec bat son plein
avant ça il y a eu des lancements
des auteurs et auteures parmi mes amis
beaucoup d'auteurs
pleins de coureurs
comme si l'un allait avec l'autre

le salon du livre du québec
ouvre également la saison de course
celle où tous à part les vikings de l'hiver
sortiront dans leurs tits kits serrés

depuis murakami
l'auteur est coureur
d'ailleurs les auteurs ne sont pas que des coureurs
ils sont des coureurs de fond
des endurants
ça prend la même discipline
est-ce complémentaire ou renforçant
je n'en sais rien

je ne possède pas la discipline
du coureur de fond
fournir un effort continu
pendant de longues heures
m'a toujours été difficile
je ne possède pas non plus
l'art d'être auteur

je parle d'écriture ce matin
car lorsque je lis tant de fabuleux romans
je me demande encore
si un jour j'en serai capable

j'ai beaucoup envie d'écrire
et je me dis tout le temps que ce sera facile
le jour où je m'y mettrai
puis quand je commence à penser à un début de
je suis à la même place
que lorsque j'ai débuté mon bac' en compta
avec tout à apprendre
à ne rien savoir

ça m'a flashé ce matin
je ne sais pas faire la fiction
je n'écris pas sur les autres
peut-être devrais-je commencer à le faire
cela me permettrait d'utiliser
le je moins souvent
et de voir évoluer des personnages

je ne sais écrire que mon journal intime
je ne sais que io i je uo

peut-être devrais-je m'astreindre à mieux courir
en réfléchissant à écrire

encore
encore travailler
j'avais cette idée romancée de l'écriture
celle du talent inné
celle de liz gilbert disant
que l'histoire passe par l'auteur
mais trouvera sa voie pour s'exprimer
et qu'il faille juste être assez sensible
pour trouver le fil

j'aimerais me faire hypnotiser
trouver le début de la bobine
le mot
elle
lui
un jour
ici
là-bas

bref tu comprends
je vais aller faire quelques devoirs
me calmer le pompon
et courir pour la fondation pour l'alphabétisation

chacun sa place dans l'univers.


Aucun commentaire: