samedi 30 septembre 2017

pas chouchoune


jp bédard
embrace that f...ing suck

si c'était moi
je ne lirais jamais un billet d'humeur
s'il y a une chose qui me tape s'es nerfs
ce sont les gens qui s'apitoient sur leur propre sort
des victimes qui se plaignent la bouche pleine
des gens qui ont eu une faiblesse
et qui ont l'odieux de tremper dans le même bain
que les réels malchanceux de la vie
les pockés les défavorisés
il en pleut en ville
rajoute-s-en pas fille
t'es pas à plaindre
t'as pas le droit

comment il disait donc bégin à tlmep
égocentrique narcissique
pas cool ça

donc non
pas chouchoune pantoute

oui j'ai besoin que tu me prennes dans tes bras
pis que tu me fasses un câlin
oui j'ai besoin de brailler parce que ça sort tu' seul
mais goddamnfuck j'vais tout faire
pour sortir de cet état-là le plus rapidement possible

parce que la vie m'a appris
que je n'avance pas quand je braille
ou que je me roule en foetus sous les couvertes
oui ça prend une bonne sieste
quelques mots lancés dans l'univers
une conversation empathique
et qui replace avec mon meilleur ami
qui est également mon époux
puis on se reprend en mains

j'ai appris à truster mes émotions
si elles sortent elles sortent
si je change brusquement de registre
c'est parce que c'est bon
le déséquilibre
le vertige qui mène à autre chose
je me suis habituée
et je l'accueille avec bienveillance
mais pendant qu'il passe
j'ai quand même des frissons dans le dos
un stress dans le ventre
et des déceptions des fois

ma plus grande crainte
c'est la complaisance
c'est de tout crisser là
et devenir faible
tout abandonner
pour ne pas lutter
manquer de courage
oui c'est ça ma crainte
manquer de courage
de humpf

dans ce temps-là
je pense à ma' la battante
qui a obtenu un diplôme à soixante ans
qui a fait soigner pa'
qui prendra un taxi lundi soir
parce que mon char de bourgeoise
me fait un clin d'oeil de très mauvais goût
en ne rechargeant pas la batterie
et menaçant de mourir sans énergie à chaque cent mètres

dans ce temps-là
je pense à j-p bédard qui l'a certes pas eu facile
et qui nous dit
embrace the suck

dans ce temps-là
je pense au courage dont la majorité
des humains font preuve sur la terre
et je me trouve vraiment lâche de brailler pour des peccadilles
j'ai même pas mal
j'ai juste l'ego égratigné
et une chance que j'ai un ego
parce qu'il est big en estique
et il veut gagner
sans lui je n'aurais jamais avancé
je ne serais pas en voyage en italie pour mes cinquante ans
sans mon ego
je serais une paresseuse oisive cachée
mais voilà
il a été choyé mon ego dans la vie
et je n'ai jamais trop travaillé pour le contenter
maintenant comme dit l'homme-chat
je suis dans la marée rouge
the red ocean
je compétitionne pour un titre professionnel

c'est pas une job de chouchoune
c'est de la volonté et de la détermination
il faut que je le veuille ce titre
il faut que ça me demande un peu
on ne vainc pas sans péril

alors non
ce n'est pas un billet d'humeur
je suis pas du foie gras
je suis de l'adrénaline

pas chouchoune.

Aucun commentaire: