samedi 23 septembre 2017

ruelle beau dommage



elle s'appelle de même
depuis juin deux mil quinze
alors que l'artiste jérôme poirier a reproduit en murale
la pochette de l'album de beau dommage
contenant la toune tous les palmiers
où l'on nomme l'adresse célèbre
du soixante-sept soixante st-vallier montréal

c'est très beau cette ruelle
parce qu'au bout
il y a jean-françois et sa squadra
au café beaufort
djee-eff que j'ai croisé jeudi soir
en revenant du lancement de caroline et geneviève
en break dans la ruelle de l'autre bord
de st-zotique
légèrement fatigué
après un stretch de onze jours de travail
mais tellement heureux
de partir vendredi
pour son tournoi de hockey balle au massif
c'est une bête au hockey balle
tu veux jouer dans son équipe et pas contre

hier l'homme-chat se rappelait
qu'il faisait lui aussi des stretch
de onze ou treize jours de travail sans pause au resto
pendant les rush de haute saison
mais c'était quand il était jeune
il ne le ferait plus maintenant
il disait que la journée de pause était aussi horrible
que celles de travail
t'as aucun chum avec qui sortir
parce que t'as pas eu le temps de les appeler
depuis si longtemps
t'as pas de bouffe dans le frigo
t'as pas d'énergie
t'as rien à faire du coup
pis tu recommences le lendemain

bref
djee-eff
amuse-toi ce week-end

au bout de la ruelle
il y a aussi john
qui a racheté depuis des années
le commerce du nettoyeur monsieur rousseau
john travaille assis devant la vitrine
avec sa machine à coudre et ses aiguilles
quand tu passes devant sur st-zotique
il te fait un sourire large
te lance un grand salut de la main
et se lève toujours un peu du tabouret
pour être sûr que tu le voies
il t'appelle ma chérie quand il sait que tu l'entends
il a de vieilles photos de revues de céline dion
sur les murs
tu sais pas s'il l'aime à cause de son défunt mari syrien
ou s'il l'aime vraiment elle
c'était dans le temps où elle ne s'habillait pas si bien

à côté de chez john
avant de tourner dans la ruelle
celle sur laquelle est peinte la murale
il y a un coiffeur qui à toute heure
coupe des cheveux
d'un mafioso ou d'un autre
qui a stationné son char tout croche
toujours un peu devant la sortie de la ruelle
sur l'enseigne du coiffeur
c'est juste marqué coiffeur
sans nom ni numéro de téléphone
mais il y a une chaise
un gars assis
un gars debout
et des lunettes noires

de biais en arrière de chez nous
il y a la cour de nico et nadine
et de leur deux flos augustin et romain
ça c'est l'adon le plus drôle de la vie
parce que nico c'est le chum de l'homme-chat
depuis plus de vingt ans
ils ont fait l'ithq ensemble
on n'avait pas réalisé qu'en achetant là
on était si proche de chez eux
pourtant on connaissait le quartier
on avait déjà été chez eux
mais bref c'est vraiment chouette
on entend les réunions de famille
les méchouis
et les kids qui s'amusent
et des fois on voit pogo
le chien aveugle

il y a annie aussi
qui nous rejoint par derrière pour aller courir
quelques dimanches matins
où qu'on invite de façon impromptue
à prendre une bouchée
quand elle passe par là
en même temps qu'on mange dehors

en face de chez nous dans la ruelle
il y a johanne
avec ou sans h c'est délicat
on ne sait jamais tant qu'on ne l'a pas lu
elle aura bientôt soixante ans
vit au deuxième et ses parents âgés
mais juste sa mère maintenant
vivent au rez-de-chaussée
son père vient de mourir
elle fait changer dix portes et fenêtres à son duplex
elle a choisi une bonne entreprise
qui stationne son énorme camion
depuis deux jours sur un côté de la ruelle
avec une longue rampe qui en descend
elle a dû prendre congé pour qu'ils installent
c'est le bordel
ça fait vraiment beaucoup de poussière partout en dedans
elle a dû reloger sa mère chez sa soeur
parce qu'elle n'arrivait plus à se cacher dans aucune pièce
il y avait des hommes partout
sa chatte apeurée qu'elle appelle tipou
et dont on ne connaît ni le sexe ni l'âge
s'était réfugiée hier dans le talus de mauvaises herbes
dans notre cour
notre chat brooklyn lui avait cédé sa place
et je l'ai retrouvé couché sur un paillasson piquant
à l'ombre dans un autre coin de la terrasse
j'ai jasé un peu avec johanne de ses rénos
elle pense qu'elle déménagera peut-être en bas
lorsque sa mère mourra
puisqu'elle se sent âgée elle-même
et elle louera le haut
il faudra refaire la cuisine tu sais
dans la ruelle il faisait chaud dans ma blouse noire à manches longues
que je portais dans la maison plus fraîche
et en lui parlant j'ai remarqué
que johanne était amputée du pouce droit

il y a d'autres voisins de ruelle
qui ont formé un groupe sur facebook
dans lequel on jase de la sécurité des enfants
de la sécurité des domiciles
de la vague de vols l'autre saison
du verdissement
des activités ludiques pour les kids
des ventes de garage
et des scratchs sur les chars

mon voisin de gauche de ruelle
ou de droite sur la rue st-denis
a déménagé à la fin juillet
finalement
comme doit se dire son proprio
qui a acquis le cinqplex
il y a deux ou trois ans
il avait déjà exproprié les quatre locataires du dessus
rénové tous les logements de fond en comble
en dérangeant les voisins de droite de la ruelle
ou de gauche sur la rue st-denis
dès sept heures trente tous les jours
pendant deux étés
en foutant de la poussière
jusque dans nos assiettes lorsqu'on soupait dehors
bref
le voisin du rez-de-chaussée
était indécrottable
puis il a fini par céder
tant mieux
c'était un estique de grincheux antipathique
mais quand même
à la place de son camion et de son trailer
à la place de sa face de boeuf
et des airs de piano que son frère débile
produisait de temps à autre mélodieusement
dans le salon mitoyen au nôtre
il y a maintenant des coups de marteau
d'arracheur de plâtre et lattes de bois
il y a des containers en acier dans la cour
pour recevoir les vieilleries
les boiseries les murs les fils
et tout est strippé à neuf
dans la rue quand tu regardes par la fenêtre
tu vois jusque dans la cour
il n'y a plus de murs
il n'y a plus rien
il n'y a plus de vie

c'est un beau gâchis
de ne pas préserver l'harmonie
c'est un beau gâchis de détruire la vie
pour créer le néant
pour nettoyer et refaire au goût du jour
qui ne goûte rien
la ruelle porte bien son nom
quel beau dommage!


Aucun commentaire: