samedi 28 octobre 2017

l'exercice du pouvoir


arrival
denis villeneuve, 2016

j'aime le pouvoir
j'aime immensément le pouvoir

j'aime en avoir
j'aime en user
je n'aime que les gens qui en ont

en faisant mes longueurs de piscine jeudi
je me suis dit que je devrais consacrer
quelques années de ma retraite
à faire de la recherche et écrire un essai
sur la psyché du pouvoir
un sujet fascinant et un aspect
qui aura certainement défini ma vie

en attendant
je vous offre ma vision conceptuelle de la chose
du haut de mes cinquante ans
d'exercice du pouvoir

dans les dernières semaines
nous avons disserté sur le pouvoir
qui n'existe que lorsqu'il est exercé
le pouvoir est une notion relationnelle
il ne se vit qu'en regard des autres
il existe dans une balance
et n'est concerné que dans un déséquilibre
dans une relation où quelqu'un convoite
ce qu'un autre détient
ça existe dans l'espèce humaine
autant que dans le règne animal

lorsqu'on abuse du pouvoir
il s'exerce aux dépens des autres
l'abus est une utilisation immodérée
de quelque chose de foncièrement bon
mais dont l'usage exagéré
ou à mauvais escient
mène à la destruction de soi
ou la destruction d'autrui

il est facile de tomber dans l'abus
là où tout change de nom
où la recherche aveugle du plaisir
devient le vice
là où la béatitude devient l'enfer

revenons au pouvoir
celui que j'aime car il permet d'agir
car il facilite l'évolution
le pouvoir comme ce qu'en signifie le verbe

mais dans la vie le pouvoir est multiple
et chacun de nous en détient

je répète

chacun de tout détient le pouvoir

il y a

le pouvoir de financer
le pouvoir de diriger
le pouvoir de décider
le pouvoir d'exécuter

le pouvoir de séduire
le pouvoir de nourrir
le pouvoir de guérir
le pouvoir d'agir

le pouvoir de soigner
le pouvoir de crier
le pouvoir de choquer
le pouvoir d'influencer

le pouvoir d'aimer
le pouvoir de loger
le pouvoir de protéger
le pouvoir de consoler

le pouvoir de donner la vie
le pouvoir de donner à autrui
le pouvoir de sauver
le pouvoir de rejeter

le pouvoir d'écraser
le pouvoir de jeuner
le pouvoir d'agresser
le pouvoir de payer

le pouvoir de marcher
le pouvoir de s'exprimer
le pouvoir de jardiner
le pouvoir de créer

le pouvoir de légiférer
le pouvoir de penser
le pouvoir de torturer
le pouvoir de taxer

le pouvoir d'écrire
le pouvoir d'élire
le pouvoir de détruire
le pouvoir de réduire

le pouvoir de tester
le pouvoir de témoigner
le pouvoir d'incriminer
le pouvoir d'emprisonner

le pouvoir de libérer
le pouvoir de soulager
le pouvoir d'anesthésier
le pouvoir d'hypnotiser

le pouvoir de dénoncer
le pouvoir de mobiliser
le pouvoir de rassembler
le pouvoir d'attaquer

le pouvoir de comprendre
le pouvoir d'apprendre
le pouvoir d'entendre
le pouvoir de surprendre

le pouvoir de peindre
le pouvoir de geindre
le pouvoir de feindre
le pouvoir d'atteindre

et ils sont nombreux et infinis

le pouvoir n'est pas machiavélique
il n'est pas une fin en soi
il n'est qu'une commodité dont on se sert
pour en acquérir une autre
il est un instrument dans une structure
que l'on construit toute sa vie
et qui se terminera on l'espère
avec le pouvoir ultime
de mourir sans souffrir

le pouvoir vient avec la liberté
et la capacité de l'exercer
l'exercice du pouvoir vient avec le désir
et la motivation
ce n'est pas le pouvoir qui est malsain
ce sont les mobiles pour lesquels on l'utilise
c'est l'escient
la conscience du pourquoi

les pouvoirs sont nombreux
et ils guident nos vies

vous savez desquels vous rêvez
vous savez ceux que vous possédez
vous connaissez ceux que vous exercez
et ceux que vous choisissez
peut-être ne vous souvenez-vous pas
quand vous avez eu conscience d'en avoir
et comment vous avez fait pour les acquérir

mais vous aimez ça comme moi le pouvoir
car vous n'aimez certes pas son contraire

l'impuissance

alors à chaque instant
n'oublions jamais
d'exercer notre pouvoir.


dans arrival ou toute oeuvre de science-fiction
nous testons nos paradigmes
les pouvoirs se substituent
et d'autres sont mis en valeur.

Aucun commentaire: