samedi 14 octobre 2017

longtemps


château margaux

je l'avoue
avoir cinquante ans dans cinq jours
ça me fait de quoi
je ne le pensais pas
mais je me regarde dans le miroir
et j'ai peur de changer

que mes cheveux deviennent fins et clairsemés
que ma peau s'assèche comme un désert
que mes seins se vident
que mes entrailles s'endorment
que mes os cassent

parce que quand je regarde en arrière
je suis si heureuse de ma vie

au fil des trente dernières années
je me suis construit un univers de beauté
où tout est majesté et grandeur
pour évoluer dans l'harmonie

j'ai joué l'insolence l'arrogance
la vanité et l'orgueil
et j'ai foncé avec entrain et aveuglement
les murs sont tombés
les portes se sont ouvertes
j'ai construit mon royaume
mon jardin mon terreau
j'ai bien joué
j'ai tout remué

j'ai tout ce qu'il faut

et là je peux mûrir

je ne veux plus faire de grands sauts
ou révolutionner ma vie
je suis contente de ce qu'elle est

je ne veux plus remuer
comme une grande bourrasque
vulgaire et violente
je veux exhaler la délicatesse
d'un doux parfum

je n'ai plus envie d'être chavirée
mais d'être très émue et vivante

je n'ai plus l'urgence de bâtir
mais plutôt d'assembler les repas
de la vie avec mon âme et mon coeur

je veux cesser de gueuler
de chanter à tue-tête
et de m'indigner
je veux lire apprendre et sourire
et rire avec humeur et faste

je veux tout prendre
tout garder
regarder
observer
lire
écrire
vivre
et au lieu d'éclater
et de me brûler en dix ans
j'aimerais suivre la route
vivre le voyage
regarder le paysage
et non courir après la médaille

je veux m'équilibrer
et goûter bon longtemps.

Aucun commentaire: