samedi 17 février 2018

décadenasser



je me félicite souvent
d'avoir une telle maîtrise de mes émotions
je suis heureuse d'être une fille relativement posée
ayant une santé psychologique sans remous
et je questionne rarement le fait
que je sois devenue si calme
alors que j'étais un tel torrent
avant la trentaine

comme par miracle

je suis devenue saine et équilibrée
du jour au lendemain

je suis shallow
je ne remue rien
je suis toujours bien
je n'éclate que rarement
j'aime
je n'aime pas
je bouge
je fonce
j'active par en avant
je pellette
je pédale
sans me questionner
sans me blesser
sans pleurer
sans rire aux éclats
et en jouissant tièdement

je fais très peu d'introspection
et ce que vous lisez ici depuis dix ans
ne sont que des réflexions superficielles

si on me découpait en tranches
du dessus de la tête aux orteils
on aurait à peine effleuré
ma racine capillaire

je n'ai jamais consulté
ni en psychothérapie ni en psychanalyse
ni fait de rebirth ni fait d'hypnose
une fois j'ai vu un coach
parce que je me questionnais
sur le bien-fondé de ma carrière

je suis une fille rationnelle
je pensais que je n'aimais pas investiguer
en fait je pensais que je n'avais rien à remuer

cette dernière ligne
je l'ai écrite récemment sur facebook

rien à remuer

or
qui n'a rien à remuer
n'a rien à dire
n'a rien à écrire

mais j'ai besoin d'écrire
et les trente mille mots
que j'ai tapés depuis le huit janvier
pêle-mêle
sans savoir
juste pour ouvrir la vanne de mon imagination
conjuguant mes états d'âme
à la troisième personne du singulier
m'ont un peu révélée
ont fait sauter le cadenas du cellier

ça m'a pris cinquante ans
pour avoir quelque chose à dire

les mots que j'ai écrits récemment
sont allés puiser un peu plus profond
que le dessus de ma tête
ils sont allés côtoyer le compost
j'ai eu mal physiquement en écrivant
certains thèmes revenaient
et je le sentais du côté gauche de mon corps
un peu plus profondément
que sur l'épiderme
ce n'était pas rationnel
c'était une vague
c'était des émotions
j'ai pleuré un peu
j'ai regardé une série romantique à la télé
j'avais besoin de ressentir des choses
j'avais envie d'entendre des mots
je ne sais pas encore nommer
je ne connais pas encore le chemin
mais je m'y abandonne

en voulant créer de la fiction
je suis allée puiser en moi
en remuant des roches
du terreau fertile
des fois de la boue
j'étais des fois joyeuse
des fois anxieuse
des fois nostalgique

et c'était parfait

l'humain qui crée
doit retrouver cette vibration en lui
et la transmettre avec émotion
et intelligence
il doit suivre son instinct

je pensais qu'écrire était un exercice narcissique
mais non
c'est du total dépouillement
de l'exploration minière

ça décrasse solide
c'est laborieux

et c'est crissement lumineux.

Aucun commentaire: