samedi 5 mai 2018

stop



du lundi au vendredi à l'agence
j'aide toutes sortes de gens
qui parlent le français ou l'anglais
qui baragouinent l'un ou l'autre
ou un mélange des deux
ou encore rien pantoute

il y a les asiatiques
les chinois de hong kong établis à vancouver
les autochtones à travers tout le pays
ceux qui portent des noms francophones
et tous les anglophones
tinker drinker dreamer white baker
les ressortissants de la côte d'ivoire
les syriens qui ont fait zéro revenu en deux mil dix-sept
zéro revenu en deux mil seize
et zéro revenu en deux mil quinze
il y a les résidents temporaires avec permis de séjour
ceux avec permis échus
il y a les réfugiés
il y a les résidents permanents
il y a les français
il y a les numéros commençant par zéro et ceux par neuf
il y a ceux qui te donnent leur numéro de téléphone
au lieu du numéro d'assurance sociale
en t'assurant que c'est le bon
il y a les italiens de st-léonard et ceux qui appellent de milan
il y a les mères dont le mari habite au pays
il y a les enfants sans parents
qui sont en centres d'accueils
il y a les grands-mamans qui s'occupent des petits
il y a les parents
avec quatre enfants handicapés
il y a les gens qui appellent pour aviser du décès
de leur femme ou de leur mari âgé de quatre-vingt-trois ans
et qui gèrent chaque chose patiemment
une à la fois et ne pleurent pas
il n'y a pas encore eu la mère
m'annonçant le décès de son enfant mineur
mais ça ne saura tarder
les statistiques ne jouent pas en sa faveur
il y a les gens de toutes les races
les jaunes les rouges les blacks
les intoxiqués les ivres les décrochés
les résidents sans domicile fixe
ceux qui ont déménagé tant de fois dans la dernière année
qu'ils ne peuvent te donner aucune adresse valide
il y a ceux qui habitent des boîtes postales
et ceux qui changent de province
il y a les étudiants étrangers
et les divorcés pas encore séparés
il y a les jeunes n'ayant pas vécu
douze mois de vie conjugale
mais sont conjoints du fait d'avoir déjà eu un enfant ensemble
il y a celle qui a eu deux enfants en moins de deux ans
et trois états civils différents
il y a la mère dont le mari prend l'argent
il y a l'homme qui veut accéder au dossier de sa femme
il y a le mari dont l'épouse ne parle pas la langue
il y a le mari âgé qui n'entend plus bien
il y a ceux qui ne savent pas lire
il y a ceux qui crient car ils ont eu un accident cérébrovasculaire
et ceux qui oublient tout dans un cerveau noyé
il y a ceux qui laissent leur papiers dans le pick-up
il y a les téléphones cellulaires
il y a ceux qui appellent du chantier
et ceux qui appellent sur la réserve
il y a les enragés et les frustrés de la vie
qui sont tous doux en fin d'appel
il y a les puckés pour vrai
il y a ceux qui appellent pour le prochain
soixante-dix piastres trimestriel
il y a tous ceux qui n'ouvrent pas le courrier
il y a les enveloppe-phobes
il y a ceux qui essayent l'électronique
il y a ceux qui changent de garde tous les mois
il y a ceux qui savent nommer leur huit enfants
et donnent leur dates de naissance en ordre chronologique
il y a ceux qui ont des papiers de cour
et d'autres qui ont toutes leurs déclarations de revenus
il y a les débiles
et les parents d'enfants autistes
il y a ceux qui mémorisent le montant
de la ligne cent cinquante
et ceux qui appellent la ligne francophone
pour te parler en anglais
il y a les crédits pour personnes handicapées
et les gens sans fichier
ceux qui ne sont nulle part
et qui doivent être attachés à un conjoint guide
il y a ceux et celles
à travers tout le pays

je ne les aime pas tous d'emblée
ils me déconcertent avec leur étourderie
leur ignorance leur négligence
mais j'aime toujours les servir
car je sens la volonté
j'admire leur patience et leur humilité
leur écoute l'effort qu'ils mettent à comprendre
et à agir
ils veulent savoir régler essayer
ils font
ils avancent
et à la fin des appels
qu'ils aient pleuré crié sacré ou épelé
nous sommes eux et moi toujours un peu plus contents qu'avant



mais il y en a d'exceptionnels que j'exècre



ceux-là  je les haguis du début à la fin
je suis capable de haine professionnelle

la pimbèche à l'accent français
qui n'a aucune réponse à tes questions
car c'est son fiscaliste qui a fait ses impôts
alors qu'elle déclare un gros revenu
de sept mille huit cent soixante dollars par année

(fiscaliste de mon cul
pauvre conne)

le mec qui ne peut te donner
aucune des informations sur son dossier
même si ça prend ça pour aider sa blonde
parce que tu vois
il ne sait pas
c'est sa secrétaire qui s'occupe de ça
c'est trivial de connaître son revenu net
de trois cent cinquante huit mille dollars
et de savoir si sa déclaration de revenu
a été transmise électroniquement ou en papier
il ne fait même pas l'effort ludique
d'essayer de guesser d'un coup qu'il tomberait dessus par chance
et que ça changerait la vie de sa conjointe

(estique de parvenu de mon cul
pauvre con)

ceux-là
ils m'enragent
ils me font pester
j'ai envie de les fesser
ils réveillent en moi la tueuse
je veux les étrangler et leur faire mal
ces espèces d'incapables qui se prennent pour d'autres
et c'est à ça que je pense en silence
pendant qu'ils n'essayent rien
baignant abjectement dans leur suffisance
pendant que la vie avance comme si on leur devait tout
je les haguis en silence
au bout du fil

et pour ceux-là
et ceux-là seulement
le mensonge a été crée
celui où je prétends que la ligne griche
qu'elle va être coupée
que j'entends vraiment mal
et que

oups

ciao
bye
hasta la vista baby
on passe à un autre appel.

Aucun commentaire: