samedi 2 juin 2018

flambeau d'amour


the oyster dress - alexander mcqueen

le beau temps amène avec lui
les bébés chats
la saison des amours
et l'envie de séduire

mon désir de plaire
se trouve quelque part dans les fondements
de ma pyramide de maslow
en compétition quotidienne avec
l'envie de faire des choses utiles
le besoin de me sentir en vie
l'ambition de devenir meilleure

un jour je serai sereine
et tout cela se taira
au profit du détachement
ouste les tourments et la souffrance
des désirs inassouvis

d'ici là
à cinquante ans
je me regarde encore dans la glace
je me retourne brusquement pour m'apercevoir
et dès que j'entends une voix mâle
ou quand j'aperçois un camion de pompiers
for all there is
mes phéromones s'activent

je ne me demande pas si je suis belle
cela est tellement subjectif
je ne me pose jamais la question
j'assume et j'évolue le port altier

mais je questionne mon pouvoir de séduction
qui
à défaut de trouver une raison d'être plus noble ici-bas
est la seule mesure de ma valeur
dans le règne animal
ou dans le règne humain devrais-je dire
parce qu'avec ce que je lis sur l'évolution
chez les animaux ce sont les mâles qui veulent plaire
c'est la psyché humaine
et notre capacité de réfléchir et défléchir
qui est venue tout fucker la game
et placer la femelle
dans une telle position de vulnérabilité

le besoin d'amour et d'attention est insatiable
il est aussi avide que l'appât du gain
et si je reçois déjà beaucoup d'amour
il m'arrive d'en vouloir davantage
et lorsque ces élans m'envahissent
je deviens surhumaine
je lis je m'évade
je regarde les hommes à l'extérieur
et j'imagine des histoires
je rêve érotique
et j'écris
car le feu du désir
est une puissante source créatrice
il a depuis des millénaires
produit l'art dont seul l'humain est capable

et puis enfin je demande aux amis
de m'écrire des mots d'amour
ceux qui exorcisent notre corps consumé de langueur
et notre coeur de lambeaux flamboyants.

voici les perles de mon amie kiki

   for me nothing you remained, but everything.
   a love, so earnest, and personal.
   a form of which can only be known
   by those whose hearts have been whipped
   and ripped asunder,
   by nothing worse than silence.
   a ghost-alive.
   and left with a yearning so painstaking and forsaken,
   it is marked not only lonely and brutal,
   but unforgettable and unexplicable.
   a yearning so unfulfilled,
   only a mirage seems real.

vous pourrez lire les mots de kiki
dans son recueil blood is blue.

et écoutez ici bono huler le désir.


Aucun commentaire: